Bénin-Affaire CNSS : Léonce Houngbadji dénonce un ''complot'' pour réduire l’opposition au silence

La rédaction
publié le 12 novembre 2017

Le président du Parti pour la libération du peuple (PLP), Léonce Houngbadji a réagi à l’affaire CNSS relative au supposé placement à risque de plusieurs milliards FCFA contre retro-commission dans laquelle le nom du syndicaliste Laurent Mètongnon est cité. Selon le jeune opposant, il s’agit simplement d’un complot du gouvernement pour réduire au silence l’opposition. (Lire sa déclaration).

leonce-houngbadji Léonce Houngbadji, président du PLP

«Les accusations du conseil des ministres dont fait l'objet l’organisateur général du Front pour le Sursaut Patriotique (FSP) Laurent Mètongnon constituent une fiction digne d'une télénovela. Il s'agit d'une attaque injurieuse et infamante à la dignité personnelle du camarade Laurent Métongnon connu pour sa probité, destinée à affaiblir l’opposition. C’est du pipi de rat palmiste pour distraire l’opinion publique nationale et internationale, afin de continuer le pillage systématique du pays. Nous sommes victimes d'une infamie de nature politique. Où sont les preuves concrètes contre le camarade Laurent Mètongnon? Elles n'existent pas. Le camarade Laurent Mètongnon est un grand militant et ce dont on l’accuse est une absurdité. C'est évident qu'il s'agit d'une décision politique. Nos activités citoyennes au sein du FSP, nos marches pacifiques, nos conférences publiques, nos conférences de presse, nos géants meetings de la colère, nos différentes interventions dans les médias nationaux et internationaux pour mettre à nu les pratiques malsaines du régime du Bénin déréglé gênent. D’où la cabale, l’acharnement, les intimidations, les menaces d’emprisonnement et parfois même de mort. D’autres leaders du Front pour le Sursaut Patriotique (FSP) sont déjà dans le viseur du gouvernement. Dans les jours à venir, vous verrez qu’ils seront accusés et humiliés dans les mêmes conditions. La rage et la ruse du régime n’épargnent personne. Elles n’ont pas de limite. Mais rien ne nous ébranlera. Rien n’arrêtera notre marche vers la libération complète du Bénin. Nous sommes sereins et imperturbables. Dans tous les cas de figure, le combat contre la gouvernance affameuse, prédatrice, ruineuse, despotique, népotiste, mafieuse et affairiste du pouvoir de Talon se poursuivra malgré tous les complots en cours pour tenter de nous réduire au silence.»

Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci