POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin-Cos-Lépi: la minorité parlementaire force la main aux députés de Talon

Falilatou Titi
publié le 21 décembre 2017

Suite aux recours des sieurs, Polycarpe Agboton et Chabi Sika Ouassagari, sur la non désignation des membres du Cos-Lépi par l’Assemblée nationale, la Cour constitutionnelle avait donné jusqu’à ce 21 décembre 2017. Réunis en plénière ce jeudi  pour l’examen du budget général de l’Etat 2018, les députés ont décidé d’affecter le dossier à la Commission des lois.

La représentation nationale n’a pas désigné tous ses représentants au sein du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) ce 21 décembre au plus tard, comme l’a exigé la Cour constitutionnelle. Dans sa décision Dcc du 12 décembre dernier, suite à des recours de deux citoyens, la Cour constitutionnelle a donné 10 jours aux députés pour désigner leur 9 représentants devant siéger au sein du Cos-Lépi. Le dossier a été présenté ce jeudi en plénière sous forme de communication. La plénière, majoritairement pro-Talon, a décidé de confier le dossier à la Commission des lois, comme l’exige la procédure parlementaire. L’on croyait ce dossier ainsi vidé jusqu’à ce que la minorité parlementaire annonce un peu plus tard dans la journée le nom de ses représentants. « Nous avons reçu la nouvelle programmation des points que le Parlement devra aborder avant la fin de l’année (2017). Nous faisons plusieurs remarques dont deux importantes », a indiqué la minorité parlementaire, constitué d’une vingtaine de députés, dans une déclaration dont elle a été empêché de lire l’intégralité au Parlement. Première remarque, « la programmation s’est élargie à dessein à des points et ce en dehors des conclusions de la Conférence des présidents dont le rôle dans le cas d’espèce est une exigence du règlement intérieur de notre institution », déplore la minorité parlementaire. Deuxième remarque, poursuit-elle « le processus de désignation des membres du Cos-Lépi, qui est une décision de la Cour constitutionnelle n’y figure pas, malgré le calendrier qui le permettait : le vendredi 15, le lundi 18 et le mardi 19 décembre 2017 qui pouvaient y être consacrés ». Au regard de la loi, les 9 représentants du Cos-Lépi sont désignés à raison de 5 par la majorité parlementaire et 4 pour la minorité parlementaire. La minorité parlementaire a donc décidé de se conformer à la décision de la Cour en désignant ce jeudi ses représentants.  Ce sont notamment les députés Léon Ahossi, Abiba Dafia, Justin Adjovi et Guy Dossou Mitokpè. Dans ce dossier Cos-Lépi, c’est un rebondissement auquel très peu de personne s’attendait.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci