POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin : le «pouvoir de l’argent sur la vie politique nationale» inquiète l’Eglise Catholique

Olivier Ribouis
publié le 27 janvier 2018

Observateurs de la gouvernance au Bénin, les évêques catholiques  disent avoir fait un constat inquiétant du «pouvoir de l’argent sur la vie politique nationale» et alertent l’opinion publique nationale.

 

eveques-catholiques-benin Les évêques du Bénin (Ph: CEB)

L’Eglise catholique romaine du Bénin fait à nouveau des observations sur la gouvernance et l’actualité au Bénin.  Au terme d’une Assemblée plénière tenue du 24 au 26 janvier à son siège à Cotonou, la Conférence épiscopale du Bénin (CEB) s’est déclarée inquiète sur la  situation socio-politique qui prévaut dans le pays. «Les Evêques du Bénin ont aussi longuement réfléchi sur la situation socio-politique qui prévaut actuellement dans notre pays. Avec appréhension et inquiétude mais non sans espérance, ils notent la permanence de la morosité économique et surtout la montée d’une certaine tension sociale qui installe progressivement notre pays dans une crise aux conséquences et aux développements imprévisibles » peut-on lire dans le communiqué final signé par Mgr Victor Agbanou président de la CEB.

Lire aussi : Bénin : caressé par ''Dieue de Banamè'', Talon prévenu par l’Eglise Catholique

Selon le communiqué il  y a nécessité d’agir face  au « pouvoir d’argent » qui exerce une influence persistante.  « Que tous les fils et filles du Bénin fassent reculer le pouvoir de l’argent sur la vie politique nationale » souhaitent les évêques qui alertent « cette pratique que nous avons dénoncée à maintes reprises et tout particulièrement lors des élections présidentielles de 2006 et 2016, mène à l’impasse et érige à petits coups, un système d’appauvrissement matériel, moral et  spirituel de notre société ».  Ce n’est pas la première fois que l’Eglise catholique lance une alerte sur une situation socio-politique critique sous le régime du Président Talon. En octobre 2017, la CEB s’était déclarée inquiète au sujet de « la précarité  ambiante et la pauvreté qui frappent une large frange de la population».


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci