POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin-Législatives 2019: Houngbédji évoque la stratégie du camp présidentiel

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 12 février 2018

Le président de l’Assemblée nationale du Bénin, Me Adrien Houngbédji a fait des confidences à Jeune Afrique sur les législatives de 2019. Il a dévoilé un pan de la stratégie du camp présidentiel à l’Assemblée nationale.  

houngbedji Adrien Houngbédji, chef du parlement béninois 

Qu’entendent faire les députés soutenant l’action du président Patrice Talon dans le cadre des prochaines élections législatives ? On en sait un peu. Dans des confidences à l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, le chef du parlement béninois, Me Adrien Houngbédji a laissé transparaître un pan du plan du Bloc de la majorité parlementaire (BMP) pour la bataille électorale de 2019 pour le renouvellement de l’Assemblée nationale. Et à en croire les confidences du « Hagbè national », comme on le surnomme, la stratégie des députés pro-Talon repose sur la réforme partisane envisagée par le pouvoir. « Dans l’optique des législatives d’avril 2019, l’idée est que les différents acteurs qui soutiennent l’action du président puissent se regrouper en un parti unifié », a confié à Jeune Afrique le chef du parlement.

A (RE) LIRE Bénin: la stratégie Talon pour les législatives 2019

« Ne PRD ne disparaitra pas »

Selon de nombreuses indiscrétions, les députés devraient adopter en avril prochain, lors de la prochaine session ordinaire de l’Assemblée nationale une loi sur le système partisan. Cette réforme, en croire le président Houngbédji, vise à assainir l’espace politique béninois. « Nous voulons assainir le paysage politique. Avec 240 partis, il est difficile d’avoir une classe politique digne de ce nom », a-t-il expliqué. Si réforme passe, celui ne serait pas étonnant vu le nombre de députés pro-Talon à l’Assemblée nationale, devraient émerger de grands regroupements. L’autre conséquence, c’est la disparition de partis traditionnels. Chose que ne veulent pas entendre les militants de certains partis comme le Parti du renouveau démocratique où des jeunes n’hésiteraient pas à critiquer Houngbédji. Mais le chef du parlement se veut rassurant quant à ce sujet. « Le PRD ne disparaîtra pas, répond-il. Mais il pourrait ne plus exister dans sa forme actuelle. Nous resterons un courant, une association, une ONG, plus un parti traditionnel », a assuré Me Houngbédji.

A NE PAS RATER: Bénin: Azannaï indique la stratégie pour «combattre efficacement» Talon


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci