POLITIQUE 0 Commentaire

Afrique du Sud: l’ANC donne 48 heures à Zuma pour démissionner

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 13 février 2018

Selon une information d’un média local rapportée par Jeune Afrique, le Comité exécutif national de l’ANC, au terme d’une longue réunion à huis clos, a opté pour le départ du président Jacob Zuma du pouvoir. Un ultimatum de 48 heures lui aurait été donné pour démissionner.  

jacob-zuma Jacob Zuma, le président sud-africain vers la porte de sortie

Jacob Zuma, hors de la présidence sud-africaine, c’est presque fait. Selon un média local relayé par l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique, le Comité exécutif national du Congrès national africain (ANC) aurait scellé le sort du président Zuma. A en croire Jeune Afrique rapportant le site The Times, le comité exécutif national a décidé de « rappeler Jacob Zuma de son poste de chef d’Etat ». Ceci, au terme d’une réunion-marathon de la direction du parti au pouvoir. Cette réunion, à en croire nos sources, s’est tenue dans un hôtel de Pretoria et a duré treize (13) heures d’horloge.

Conférence de presse

Les informations sur la décision du parti dirigé depuis décembre par Cyril Ramaphosa de « rappeler » Jacob Zuma ne sont pas encore confirmées par la direction. Mais on devrait en savoir davantage des les heures à venir. Selon ces sources, la direction du parti devrait annoncer officiellement sa décision ce mardi lors d’une conférence de presse à 12 heures (10 heures GMT)  à son quartier général à Johannesburg.

A (RE) LIRE: Afrique du Sud : l’ANC en bouclier contre la démission de Zuma

Si l'information venait à être confirméepar le parti, le président Jacob Zuma pourrait ne pas obtempérer et tenter de se maintenir. Dans ce cas, le parti, pour le contraindre au départ, sera obligé d'introduire une motion de défiance à l'Assemblée nationale. Mais pour l'heure nous n'en sommes pas encore là.  

Rappelons que le deuxième mandat du président Zuma devrait arriver à terme en 2019, lors du prochain congrès de l'ANC. 

LIRE EGALEMENT: Afrique du sud : une affaire de viol replonge Zuma


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci