POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin-non installation du Cos-Lépi: la société civile interpelle Houngbédji et Talon

Falilatou Titi
publié le 20 février 2018

Les organisations de la société civile (OSC) du Bénin, fustigent et dénoncent la violation des droits civils, politiques et de l’homme par la représentation nationale et le gouvernement du Président Patrice Talon. Elles l’ont fait savoir lors d’une conférence de presse ce mardi 20 février 2018 à la maison de la société civile à Cotonou.

gustave-assah Les responsables des OSC lors de la conférence de presse (Ph: Banouto)

« Alerter sur des faits aussi préoccupants que préjudiciables à la jouissance des droits civils et politiques ainsi qu’à l’enracinement de notre processus démocratique », tel est l’objectif de la conférence de presse organisé ce 20 février par les OSC.  Par la voix de Gustave Assah, Président du réseau Social Watch Bénin, ces OSC ont tiré sur la sonnette d’alarme sur six points  qui constituent selon elles une violation des droits civils et politiques par l’Exécutif et le Législatif. Social Watch Bénin, Amnesty International Bénin, WANEP-Bénin et Changement Social Bénin, à travers cette sortie, appellent à « l’urgence d’une solution ». Par cette déclaration, la société civile fustige le non-respect de la décision de la Cour constitutionnelle qui demandait aux députés la désignation de leurs représentants devant siéger au Conseil d’Orientation et de Supervision de la Liste Electorale Permanente Informatisée (COS-LEPI), conformément au Code électoral.

A LIRE AUSSI: Bénin-FCBE : «pas question d’organiser les élections avec une liste autre que la Lépi»

« Deux mois après la décision de la Cour, nous constatons avec regret le statut quo au niveau du parlement », se désolent les OSC. C’est d’ailleurs pourquoi, elles appellent tous Béninois à « une veille citoyenne » afin que le silence d’aujourd’hui « n’accouche pas, pour le Bénin, de lourdes conséquences dès 2019 ». Ainsi préoccupées par la non désignation et l’installation du COS-LEPI, les OSC ont lancé ce mardi 20 février 2018, à Cotonou, une pétition pour rassembler des signatures pour l’installation sans délai de cet organe électoral. « Nous lançons dès ce jour officiellement une pétition pour la collecte de signatures afin de démontrer au Parlement béninois et à son Président de la République, l’appel populaire à se conformer au code électoral et à la décision de la Cour constitutionnelle dans l’intérêt supérieur de la Nation et de la paix durable au Bénin », a déclaré Gustave Assah, porte-parole des OSC réunies à la Maison de la Société Civile. Etaient également présents à cette conférence de presse : Dieudonné Houinssou, Secrétaire Exécutif du réseau Social Watch ; Ralmeg Gandaho, Président de l’ONG Changement Social Bénin ; Olivier Kiti, Coordonnateur de l’éducation aux droits humains et à l’activisme à Amnesty International Bénin et Landry Ganyè, chargé de Programmes à Wanep-Bénin.

AUTRES ARTICLES: 

Bénin-Cos-Lépi: la minorité parlementaire force la main aux députés de Talon

 

Bénin-Cos-Lépi: la Cour donne 10 jours au Parlement pour désigner ses représentants

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci