POLITIQUE 1 Commentaire

Bénin: grandes décisions du Conseil des ministres du 11 avril 2018

Edouard OUIN-OURO
publié le 11 avril 2018

Le Conseil des Ministres  s' est réuni, ce mercredi  11  avril, sous la présidence de Monsieur  Patrice  TALON,  Président   de la République.  Chef  de l'Etat, Chef du Gouvernement.

gouvernement-du-beninLe gouvernement béninois en séance

Les dossiers  ci-après  ont été examinés  au cours de la séance.

I-       Mesures  normatives

Nomination   des   experts   et  spécialistes  en  matière  aéronautique    et d' accidents  du Bureau  Enquêtes Accidents   (BEA).

Il s'agit  d'un  organisme   indispensable  pour  faire face aux périls  pouvant intervenir  dans  le domaine  de l' aéronautique  au Benin.

Le Conseil  a adopté  le décret  y relatif  pour  permettre   à notre  pays  de se conformer aux prescriptions   internationales  en la matière.

II-      Communications.

Sous cette rubrique,  les dossiers  suivants  ont été approuves  :

II-1.  Partenariat entre  le Programme d' Amélioration de la Productivité Agricole   des   Petits   Exploitants,   l'Institut    National  de  Recherches Agricoles   du  Benin,  et les  Agences  Territoriales  de  Développement Agricole.

Le  Programme    d' Amélioration    de  la  Productivité    Agricole   des  Petits Exploitants   a  pour   objectif   de  favoriser   la  fertilité  des  sols,  l' accès  aux semences   améliorées   et leur  disponibilité, I' accès des  petits  producteurs aux marches  ainsi  qu'au  financement.

A terme,   il  vise   !'augmentation     de  la  productivité    des   systèmes    de production    hivernale   et  irriguée.   en  ciblant  les  petits  exploitants   et  en privilégiant  I' approche  chaine  de valeur.

II  s'exécute    avec  le  soutien   de  la  Banque  Islarnique   de  Développèrent (BID).

Ce   Programme     couvre    trente    (30)   villages   repartis    dans   onze   (11) departernents  de notre  pays.  Dans sa mise en œuvre,  il veille à développer les liens entre  la recherche  et la vulgarisation   agricole.

C'est   pourquoi  l'Institut    National    de  Recherches   Agricoles   du   Benin (INRAB)   et les Agences  Territoriales  de Développèrent   Agricole  (ATDA), en raison  de leur expertise  avérée  OU  de leur spécificité,   Ont  été identifiés pour  accompagner   le Programme   clans la réalisation  de ses objectifs.

Le premier  se focalisera  sur  les activités  de recherche-développement     sur le maïs,  le riz,  le manioc  et  les  Légumineuses.   Le second  se chargera   de vulgariser  les technologies  qui en seront  issues.

Le Conseil  a pris  acte des projets  de conventions   de partenariat   entre  ces structures,  et marque  son accord pour  leur  mise en ceuvre.

II-2. Mise  à disposition  de 480 kits  de tracteurs   sur les 500 acquis  au profit  de l' ex Agence  de Développèrent  de la Mécanisation Agricole.

Cette Agence  avait  acquis  cinq cents (500)  kits de tracteurs  dont  vingt  (20) seulement   ont pu  être cèdes  au prix unitaire  de quinze  millions  cinq cent mille (15.500.000) FCFA.

Fidèle  a  son  objectif  de  renforcement    des  capacités   de  production   du monde  agricole,  le Gouvernement a décidé  de procéder  a la cession,  a cout réduit,  des quatre  cent quatre-vingt   (480)  kits restants.

Lire aussi: Bénin: toutes les décisions du Conseil des ministres du 14 mars 2018

A cette  fin,  le  prix  de  cession  retenu  est de huit  millions  cinq  cent  mille (8.500.000)  FCFA   par   kit    taus   frais   compris,   avec   des   facilites   de remboursement    s' étalant  sur trois (3) ans.

Par ailleurs,   les mesures  d'accompagnement    ci-après   sont offertes:

-      formation   de quinze  jours  à assurer  gratuitement   par Benin-Tracteurs S.A.    au   profit   des   entreprises    de   prestations    de   mécanisation agricole;

-     garantie  d'un  (1)   an pour  chaque  kit acquis  et pour  1000 heures  de travail;

-    assurance  d'un  service  après-vente  par deux  camions-ateliers   mis en réseau  avec des garagistes  sélectionnés  à cet effet;

-     disponibilité   des pièces  de rechange  appropriées.

Le Conseil  a approuvé   les modalités de mise  à  disposition   de  ces engins agricoles et instruit  le Ministre  de l' Agriculture,  de l'Elevage  et de la Pêche, de veiller  au succès  de l'opération.

II-3.  Construction de quatre   (4) barrages dans le  cadre  du Projet  de Développèrent  deInfrastructures Socioeconorniques et de Sécurité Alimentaire  (PDISSA) dans  le bassin  du Niger.

Dans   le   cadre   de  la   mise   en  œuvre   de   ce  projet   d'envergure,    sur financement  de la Banque  Ouest-africaine   de Développement,  des études de faisabilité  pour  l'aménagement  de 650 ha de périmètres   irrigues  autour de ces barrages  ont déjà  été réalisées,

Les barrages  seront  construits  dans  les localités suivantes:

-     Séréwandirou  dans la commune  de Nikki;

-     Wena  dans  la commune  de Kandi;

-    Bassini    dans la commune  de Kerou ; et

-     Sinahou  clans la  commune de Ouassa  Pehunco.

Le volume   total  d' eau  a drainer   est  de  8.200.000   m3  et,  les  périmètres  à irriguer,  de 169 hectares.

L'indemnisation   des personnes  affectées est un préalable  à la réalisation  des travaux.

C'est pourquoi,  en approuvant cette communication  du  Ministre  de l'Eau et  des  Mines,   le  Conseil   l'a   instruit   d'accomplir    toutes   les  diligences nécessaires  pour  la conduite à terme  des travaux.

11-4.   Situation   des  agents  publics  débiteurs   du  Fonds  National   de Promotion   de l'Entreprise  et de l'Emploi   des Jeunes   (FNPEEJ)  a31 janvier 2018.

Le Ministre   des  Petites  et  Moyennes   Entreprises  et  de  la  Promotion  de l'Emploi  a fait  au  Conseil.  un  compte  rendu   de  la  situation   des  agents publics  débiteurs du FNPEEJ.

Il en résulte  qu’à la suite de la séance du Conseil des Ministres  du 13 octobre

2017 sommant ceux-ci de payer  leurs  dettes  au plus tard  le 31 janvier  2018, cinq (05) se sont entièrement exécutés,  six (06)  autres  l'ont  fait partiellement tandis  que deux  (02) n' ont rien paye,

Par ailleurs,  il est à noter  que cinq (5) nouveaux   débiteurs,  agents  de l'Etat, se sont  spontanernent  manifestes   et  ont  sollicité  des  moratoires   pour   le remboursement des  prêts  qui  leur ont  été consentis.  A ceux-Ia  s'ajoutent treize    (13)    autres    nouveaux   débiteurs,     de   même    statut,    que    les investigations  en cours ont permis d'identifier.

A (re)lire: Bénin: 06 nominations en Conseil des ministres

Prenant  acte de ce compte  rendu,  le Conseil a noté qu’a la date du 31 janvier

2018,  les sommes  recouvrées  s’élèvent à soixante-dix-sept   millions cinq cent

quatre-vingt-quatre  mille huit  cent trente-deux (77.584.832) FCFA sur cent trente-trois  millions  cinq  cent quatre-vingt-huit  mille neuf  cent quarante- sept  (133.588.947)  FCFA.

Aussi,  a-t-il instruit  les Ministres  concernes  a I' effet de faire procéder  aux recouvrements   des  sommes   restant   dues,  sans  préjudice  des  poursuites

judiciaires  à engager.

11-5. Extension   et densification  du réseau a fibre  optique   en cours  de construction  dans  le cadre  du  Projet  de Développement  des Infrastructures  de Télécommunications  et des Technologies de l'lnformation   et de la Communication  (PDI2T).

Dans la perspective   d’atteindre  un taux de couverture des services  Internet de 80% d’ici 2021, le Gouvernement met en œuvre le Projet de déploiement de l'Internet   haut  et très haut  débit. La première  phase  de ce projet  affiche un  taux  de  réalisation   supérieur    a  77%  au  31   janvier   2018.   Mais  une vingtaine   de  communes   sur  les  soixante-dix-sept   (77)  n’est  pas  prise  en compte  par cette phase.

C' est pourquoi   il est envisagé  une extension  du projet aux fins de :

-    rapprocher     davantage    la   fibre   optique    des   populations     par   la densification    des  réseaux   métropolitains     des   villes   de  Cotonou, Porto-Novo,   Abomey-Calavi,     Pobe,  Dassa-Zoume,   Save  et Ouidah d'une   part,  et  la  creation   des  réseaux   métropolitains  de  Bohicon, Abomey, Parakou,   Natitingou,   Djougou,   Allada  d'autre   part;

-     créer  des points  de présence  a Karimama,   Perere,  Avrankou,   Toffo, Ze, So-Ava, Ganvie  et les  Aguegues  :

-     sécuriser  le réseau  existant  entre Kandi  et Malanville   ;

-    renforcer   et étendre  le réseau  LTE de  Benin   Telecoms  Services  qui passera  de cent huit  (108) a cent trente-trois   (133) sites;

-    raccorder  certains  sites de la télévision  numérique   terrestre  (TNT)  se trouvant   sur le tracé du projet.

Le Conseil  a marqué  son accord pour  ces opérations  qui viennent  renforcer la qualité  globale  du réseau,   et autorise  la signature  du contrat  commercial

préalable   à la mise  en place du financement  par EXIMBANK  Chine.

II-6. Relance de la coopération entre la République du Benin et la publique  Fédérative du Brésil  sur la drépanocytose.

A la  faveur  d'une  volonté  réciproquement   manifeste  par les deux pays,  la décision   a été prise  de relancer   la coopération   instituée   dans  ce domaine depuis  2011.

Cette  nouvelle  phase  du  partenariat   prend  en compte  la construction   du Centre  de Prise en charge Médicale  Intégrée  du Nourrisson   et de la Femme Enceinte  atteints  de Drépanocytose.

Pour  marquer  sa détermination   clans la concrétisation   de cette coopération bénéfique   pour  les  populations,    le  Gouvernement    a décidé  de  libérer  le fonds  initial  de dotation   du Centre  et de financer  I ‘acquisition  du reste des équipements.

Le centre, une fois achevé,  rehaussera   le leadership  régional  de notre  pays clans   la  prise   en  charge   médicale   de  la  Drépanocytose,   ainsi  que   la recherche  y afférente.

Les Ministres  en charge  du dossier  veilleront  à l'aboutissement   du projet.

II-7.    Convention-cadre     de   partenariat     Etats-communes      pour    le

Programme d’Accès Universel!  à l'Eau  potable  en milieu rural.

La  fourniture  de  l'eau   potable   a  toutes   les  populations  de  toutes   les communes constitue une  priorité absolue  pour  le Gouvernement  qui s' est fixe l'objectif   ambitieux d'y  parvenir   d'ici  l'an  2021.

Le   Plan   directeur   national    de   Développèrent     du   sous-secteur     de l' Approvisionnement   en Eau potable  en milieu  rural est conçu  a cet effet.

Ainsi, le taux  de desserte  en milieu  rural  et semi-urbain qui était  de 41,4% en 2017 passera  à 100% à la fin de l’année   2021.

Pour   y  parvenir,  l' adhésion    de   tous   les   acteurs   impliques    clans   ce programme  d'investissements   massifs  est  nécessaire.   Aussi,  le Gouvernement a-t-il organise  des ateliers  régionaux les impliquant tous, y compris  les 74 maires  des communes ordinaires.   A l'issue   de ces ateliers,un cadre  de partenariat   a été défini.  Il s'agit  d'une  Convention-cadre  Etat- Communes pour  I' approvisionnement   en eau potable  en milieu  rural.

Les différents acteurs  ayant  marqué  leur  adhésion  pour  cette démarche.  le

Conseil   a  instruit   le  Ministre   de  l'Eau  et  des  Mines  de  procéder   à  la

signature  de ladite  Convention-cadre avec les Communes.

III- Rencontres et manifestations  internationales.

Le Conseil  a autorila participation   du Benin aux réunions  suivantes:

-    douzième  Assemblée  Générale,  couplée  de la célébration  des 30 ans du CORAF/WECARD  a Dakar,  au Sénégal,  du 10  au 12  avril 2018;

-            quatrième     conférence     ministérielle     au    Congrès     mondial    sur l'Entreprenariat  à Istanbul  en Turquie  du  15 au 19  avril  2018;   ainsi qu'aux

-    rencontres statutaires  du ministère  de l'Enseignèrent   supérieur  et de la Recherche  scientifique,  et du  ministère  des  Affaires  étrangères   et de la Coopération.

IV- Mesures individuelles.

Lire toutes les nominations prononcées à ce Conseil des ministres en cliquant ici.

 

Fait à Cotonou,  le 11 avril 2018.

Le Secrétaire Général du Gouvernement

Edouard OUIN-OURO


  • Dahoui maximin
    il y a 9 jours

    Je félicites respectivement le gouvernement pour son projet. Mais, voici mon préoccupation,je demande très honorablement le chef de l'État,de réagir au gestion de la propriété de ville de Cotonou, ainsi gestion des déchets solides, le curage des caniveaux, des regards et connecteurs des eaux de rucellement. En effet la mairie ne joue pas intégralement son rôle,les regards sont totalement remplis du sable et pour ça l'eau ne circule plus et les vons sont très souvent remplir d'eau ,par exemple visitez les regards de gbégamey 2èm von après le BOA de l'étoil rouge,quittez l'étoile rouge à saint Jean, c'est quelques habitants du quartier qui avaient financié pour 3regards dans leur zone et c'était moi même qui avait fait le curage,là où se trouve ses regards c'était un von,mais actuellement c'est des constructions sur le von et incorrectement certains regards se trouvent dans des maisons donc je demande au chef de l'État,d'arracher chez la mairie et prendre en charge ses gestions.Mercie pour les gestions en cours et que Dieu vous guide !