POLITIQUE 0 Commentaire

Syrie : Macron fait le gros-bras devant Poutine

Olivier Ribouis
publié le 16 avril 2018

Dans son long entretien de dimanche soir à BFMTV, RMC et Mediapart, Emmanuel Macron a justifié les frappes américaines, britanniques et françaises en Syrie comme un acte d’avertissement à Bachar el-Assad et son allié russe.

macron-poutine Les président Vladimir Poutine et Emmanuel Macron en conférence de presse commune

Emmanuel Macron se fait Hercule en Syrie. Alors que les condamnations fusent au lendemain des frappes menées  samedi en Syrie par les Etats-Unis, la Grande Bretagne et la France, il s’est affiché dimanche soir comme un chef de guerre face aux journalistes de BFMTV, RMC et Mediapart. « L’opération a été parfaitement conduite» s’est-il  d’abord réjoui.

A en croire le "général" Macron, le régime syrien a été affaibli et dépossédé des gaz chimiques dont il aurait usé contre des djihadistes et aussi des civils, victimes collatérales. « L’intégralité des missiles ont atteint leurs cibles et les capacités de production d’armes chimiques ont été détruites. », a-t-il martelé.

Jusque-là restées sans preuves, les accusations contre le régime d’al-Hassad sont fondées aux dires du patron de l’Elysée. Il assure que les alliés français, américains et britanniques ont les preuves recherchées cpar le moyen de leurs services de renseignement.

A(RE)LIRE :France-Russie-Syrie : Macron indique une ligne rouge à Poutine

Interrogé sur la légitimité de leurs frappes, Macron substitue le groupe de trois à la communauté internationale. « C’est la communauté internationale qui est intervenue » s’est-il défendue arguant que « La France n’a pas déclaré la guerre au régime » syrien.

Le jeune président français avait comme Trump fixé une ligne rouge au régime de Hassad et son soutien russe. Ces frappes, pour lui, sont la manifestation de leur détermination à faire respecter cette ligne rouge.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci