POLITIQUE 0 Commentaire

Sénégal : coups de poing au parlement lors du vote d’une loi controversée

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 19 avril 2018

A l’Assemblée nationale, les travaux d’examen d’une loi imposant aux présidentiables d’obtenir le parrainage d’au moins 1% de l’électorat tournent à la bagarre entre députés de la mouvance et ceux de l’opposition.

parlement-senegalais Ambiance tendue au parlement sénégalais ce jeudi

Ambiance très tendue au parlement sénégalais ce jeudi. Selon des informations rapportées par divers médias locaux, des députés de la mouvance  et certains de l’opposition ont échangé des coups de poing au sein de l’hémicycle.

A l’origine de cette tension vive, la très controversée loi qui fait obligation aux futurs candidats de réunir la signature d’au moins 1% de l’électorat pour valider leur dossier de candidature. L’examen de cette loi qui divise les Sénégalais depuis plusieurs semaines a en effet débuté à l’Assemblée nationale ce jeudi.

Ce serait lors des débats très houleux que des élus en sont venus à échanger des coups de poing. Une situation qui a conduit le président à suspendre les travaux pendant une demi-heure.

Des leaders de l’opposition arrêtés

La tension n’est pas que vive au sein de l’hémicycle. Elle l’est également à l’extérieur du parlement où des leaders de l’opposition au président Macky Sall sont aux mains des forces de l’ordre.

Selon une information de Jeune Afrique, Idrissa Seck, le leader du parti Rewmi et Malick Gakou, chef du Grand Parti ont été interpellés ce jeudi 19 avril 2018 à Dakar de même que le président du parti Agir, Thierno Bocoum.

A en croire nos l’hebdomadaire panafricain, Idrissa Seck a été mis aux arrêts par la police dans le quartier de la Médina. Le leader du Grand Parti, lui, au niveau du Conseil économique et social. Thierno Bocoum, lui, aurait été interpellé par la police aux abords de l’Assemblée nationale.

Ces figures de l’opposition se rendaient tous devant le siège du parlement sénégalais pour protester contre cette loi.

Selon diverses sources, des affrontements entre populations et forces de l'ordre ont également été enregistrés dans des quartiers de la capitale sénégalaise.

 

AUTRES ARTICLES:

Bénin-révision de la Constitution: Wadagni annonce le retour du projet de Talon

 

Présidentielle au Cameroun : Maurice Kamto livre les raisons de sa candidature contre Biya

 

Bénin: des enseignants détournent des vivres destinés à leurs apprenants (Liste)

 

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci