POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin: ce que Talon pense du conclave de Djeffa

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 22 avril 2018

Sur le plateau de l’émission Internationale de Rfi, Tv5 et Le Monde ce dimanche 22 avril 2018, le chef de l’Etat béninois, Patrice Talon s’est prononcé sur la réunion de certains acteurs de l’opposition à son régime à Djeffa, il y a un peu plus d’une semaine.

yayi-ajavon-soglo-tevoedjre la réunion de yayi, Soglo, Ajavon, Tévoédjrè et Cie n'émeut pas Talon

Le conclave tenu le 14 avril à Djeffa, commune de Semè-Podji, n’émeut outre mesure le président Talon.

Invité sur le plateau de l’émission Internationale coproduite par Rfi, Tv5 et Le Monde, le chef de l’Etat béninois a laissé croire que c’est pour la bonne marche de la démocratie béninoise.

« Je n’ai pas vocation à avoir l’unanimité, à ce que les anciens présidents, tous les acteurs politiques du Bénin soient de mon côté. Ce n’est pas bon pour la démocratie »,

a en effet déclaré Patrice Talon.

Le conclave de Djeffa, faut-il le rappeler, a réuni deux anciens chefs d’Etat (Boni Yayi et Nicéphore Soglo), l’ancien ministre d’Etat Albert Tévoédjrè, l’homme d’affaires Sébastien Ajavon et plusieurs autres figures de l’opposition béninoise.

 

LIRE AUSSI: Bénin: mises en garde des anciens présidents à Patrice Talon

 

Pour le président Talon, ces personnalités sont loin de représenter la classe politique béninoise. « C’est ceux-là qui représentent la quasi-totalité de la classe politique ? », a réagi Patrice Talon lorsqu’il lui a été dit que la quasi-totalité de la classe politique est contre lui.

Le chef de l’Etat a rappelé la majorité parlementaire est de son côté. « Aujourd’hui, presque 2/3, sinon tout au moins 60% du Parlement est favorable à mon action. Pour moi, c’est un indicateur suffisant », a confié Patrice Talon qui laissera entendre qu’il ne fait rien pour séduire la classe politique. « Ce n’est pas mon rôle », a déclaré le président Talon. « Mon rôle, rappellera-t-il, c’est d’agir pour  transformer notre pays courageusement et opérer les réformes nécessaires, y compris les réformes politiques. Et  c’est cela qui suscite beaucoup de mécontentements ».

 

AUTRES ARTICLES: 

Patrice Talon: «Etre candidat en 2021 relève de mon droit absolu»

 

Conclave de Djeffa : la contre-attaque de Talon se précise


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci