POLITIQUE 1 Commentaire

Bénin: le pouvoir justifie le faible décaissement au profit de la Cour constitutionnelle

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 11 mai 2018

Le pouvoir, par l’intermédiaire du directeur de Cabinet du ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Rufino d’Alméida, a réagit enfin à la polémique autour du faible taux de décaissement du budget de la Cour constitutionnelle.

theodore-holo Théodore Holo, président de la Cour constitutionnelle du Bénin

Il n’y a pas eu de volonté manifeste du gouvernement du président Patrice Talon de bloquer le budget de la Cour constitutionnelle. Le gouvernement l’assure, en tout cas.

Ce vendredi 11 mai 2018, au détour d’un forum à Cotonou, le directeur de cabinet du ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Rufino d’Almeida, a en effet réagi à la polémique relatif au faible taux de décaissement des ressources budgétaires au profit de la Haute juridiction en matière constitutionnelle.

Début avril, alors que des rumeurs faisaient état d’un blocage du budget de l’institution, la Cour constitutionnelle par l’entremise du Secrétaire général, Gilles Badet, s’est fendue d’un communiqué pour détailler qu’à fin mars, à l’exception des salaires du personnel ainsi que des membres de la juridiction, qu’elle n’avait reçu que 7,39% de son budget.

Des informations qui avaient suscité beaucoup de commentaires. Certains Béninois estimaient qu’il s’agit d’une action délibérée du pouvoir pour asphyxier financièrement la Cour qui ne lui serait pas favorable.

Mais, à en croire les autorités gouvernementales, il n’en est absolument rien. A en croire M. d’Almeida, le faible taux  de décaissement serait proportionnel aux ressources disponibles dans les caisses de l’Etat. « La plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu’elle a », a déclaré le DC d’Almeida pour justifier la situation. Il poursuit en détaillant que :

« L’Etat agit budgétairement en fonction du disponible ».

« Ce n’est pas que l’Etat a un fonds et il distribue. Non ! C’est en fonction des recettes, en fonction des entrées que l’Etat satisfait l’ensemble des organes », a insisté M. d’Almeida.

 

 


  • Val
    il y a 12 jours

    Décidément ce gouvernement n'a jamais l'argent.