POLITIQUE 0 Commentaire

Martinique: Kemi Seba et des manifestants s’attaquent à un "symbole" de l’esclavage

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 26 mai 2018

A l’appel de l’activiste franco-béninois Kemi Seba, des manifestants martiniquais ont envahi ce vendredi 25 mai 2018 une grande surface pour y récupérer des sachets de "sucre rouge sang", fruit de la souffrance des esclaves noirs dans les plantations sur l’île.  

kemi-seba Kemi Seba lors de la manifestation en Martinique ce vendredi 25 mai

Dans son combat pour ce qu’il appelle l’émancipation vraie des peuples noirs, l’activiste franco-béninois Kemi Seba vient de franchir un nouveau pas. Sur l’île de la Martinique ce vendredi 25 mai, le Franco-béninois et une centaine de manifestants ont envahi une grande surface pour y récupérer des sachets de sucre de canne.

Les manifestants ont récupéré ces sachets de ''sucre rouge sang'' estimant qu’ils sont les fruits de la souffrance des esclaves noirs dans les plantations sur l’île. « Notre peuple a travaillé pendant des siècles pour cela », a déclaré Kemi Seba.

L’activiste franco-béninois estime que plusieurs dizaines d’années après l’abolition de l’esclavage dans le monde, les descendants d’esclaves sur l’île française de la Martinique continuent de souffrir dans les plantations sans pour autant bénéficier des fruits de leur travail. « Aujourd’hui, bien que l’abolition de l’esclavage soit prononcée, c’est toujours les propriétaires d’esclaves et les descendants de propriétaires d’esclaves qui bénéficient et qui contrôlent la quasi-totalité des richesses sur cette île. La population est forcée non seulement de payer mais n’a pas accès, justement, au minimum de richesse vitale pour qu’un peuple puisse se faire entendre », a laissé entendre Kemi Seba.

La direction du magasin, faut-il le préciser, à la fin de la manifestation,  n'a pas souhaiter s'exprimer. La manifestation de ce vendredi 25 mai a reçu l’adhésion de nombreuses associations de défense des Martiniquais. Pour Kemi Seba, « ce n’est que le début ».


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci