POLITIQUE 1 Commentaire

Bénin-Mandat du Cos-Lépi: Houngbédji et le parlement trouvent une belle parade

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 26 juin 2018

Après la décision de la Cour constitutionnelle qui ramène au 30 juin la fin du mandat de l’actuel Cos-Lépi et ordonne l’installation d’un autre Conseil, le 1er  juillet, Adrien Houngbédji et ses collègues ont décidé lundi 25 juin de reconduire leurs mêmes représentants.

adrien-houngbedji Adrien Houngbédji et ses collègues font le choix de la continuité

Il y aura une nouvelle mandature au Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) comme l’a ordonné la Cour constitutionnelle mais avec la même équipe. En session dans ce lundi 25 juin, les députés membres de la 7ème législature de l’Assemblée nationale, selon une information de la radio privée Océan Fm, ont reconduit leurs neuf (09) représentants au sein de l’institution chargée de l’actualisation de la liste électorale.

Ce choix de députés a été fait  conformément aux dispositions de l’article 220 du code électoral. Lequel article stipule que : « Le Conseil d’orientation et de supervision est composé de onze (11) membres désignés comme suit : cinq (05) députés par la majorité parlementaire ; quatre (04) députés par l’opposition parlementaire ; du Directeur général de l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique ; du Directeur du service national en charge de l’état civil. Les députés sont désignés chaque année pendant la période de mise à jour à savoir du 1er juillet au 31 janvier. En tout état de cause, aucun député ne peut siéger plus de deux (02) fois dans le Conseil d’orientation et de supervision au cours d’une même législature ».

Parade pour taire toute polémique

Cette décision de Me Adrien Houngbédji et de ses collègues députés devrait mettre un terme à la polémique née de la décision de la Cour constitutionnelle présidée par Me Joseph Djogbénou qui ramène la fin du mandat du Cos-Lépi installé seulement le 8 mai dernier au 30 juin. Au lendemain de cette décision, on se rappelle, de nombreux acteurs politiques, notamment de l’opposition au régime du président Patrice Talon avaient donné de la voix pour dénoncer un « coup de force ». Lequel coup de force, à les en croire, s’inscrirait dans le cadre d’un plan occulte du régime de Cotonou pour écarter certaines personnalités politiques des prochaines élections législatives.

L’option prise par les députés de reconduire les parlementaires Corneille Padonou, Janvier Yahouédéou, Gildas Agonkan, Sabai Katé, Valère Tchobo, Dafia Abiba, Justin Adjovi, Basile Comlan Ahossi et Guy Dossou Mitokpè à leurs postes pour conduire l’opération d’actualisation du fichier électoral apparaît donc comme une parade. Une belle parade pour taire la polémique et rassurés un tant soit peu, les opposants au pouvoir du président Talon accusé par ses détracteurs de gérer le pays par la « ruse et la rage ».


  • Senaida
    il y a 10 jours

    Hello! Love the radio content on your site! You know, most businesses get traffic from their blog, and we feel that you could use a little help, since you are not blogging daily yet. Blogging takes a lot of time, and we have just the team from USA/Canada to come up with great content you are looking for. You can have a brand new article to post on banouto.info starting at $10 in as little as 5 business days! Check out our work and reviews here: https://goo.gl/KGRAi4 Thanks for your time, Cheers. Senaida Questions? [email protected] You are receiving this email because the contact form at banouto.info is open to the public. If you like to opt-out of future communications from us, please submit your request here: https://goo.gl/u4rPbG Unsubscribe to stop getting our emails.