POLITIQUE 1 Commentaire

Bénin-Débat/Constitution: Nago et Topanou se rendent coup pour coup

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 9 juillet 2018

Invités sur le plateau de la ''Grande contradiction'' de Golfe Tv Africa dimanche 8 juillet 2018 pour discuter du nouvel échec de la modification de la constitution, l’ex-président de l’Assemblée nationale et soutien de Patrice Talon, Mathurin Nago et l’ex-ministre Victor Topanou, proche de l’opposition ne se sont pas fait de cadeau.

victor-topanou Victor Prudent Topanou, ex-ministre de la Justice

Ils se sont rendu coup pour coup. Invités dimanche 8 juillet à un débat contradictoire sur le plateau de la télévision privée Golfe Tv Africa, Mathurin Coffi Nago et Victor Topanou ne se sont pas caressés l’un et l’autre dans le sens du poil. A l’attaque de l’un, la réplique de l’autre était systématique, notamment sur la question de la procuration du député Atao Mohamed Hinnouho.

C’est le ministre Topanou qui a lancé le premier l’attaque. « Ce qui s’est passé jeudi à l’Assemblée nationale est pour moi ni plus ni moins l’illustration même de la faillite morale de ce gouvernement, et avec lui, de tous ceux qui le soutiennent. Simplement parce que je ne comprends pas, je ne suis toujours pas arrivé à comprendre que le bloc de la majorité présidentiel ait éprouvé le besoin d’aller solliciter et recueillir la procuration d’Atao (Hinnouho Ndlr). Quelqu’un qu’on a jeté en prison contre toutes les lois de la République, qu’on a déclaré fou pour pouvoir justifier qu’on l’envoie en asile, et de sa prison, le gouvernement, avec des gens aussi respectables que le président Nago, que  président Amoussou, que le président Idji, que le président Houngbédji. Que ces gens-là, avec tout le respect qu’on leur devait dans cette société, acceptent de s’adonner à une telle manipulation, sincèrement, c’est d’une gravité incarnant la faillite morale de ceux-là dont je viens nommément de citer les noms », a déclaré Professeur Topanou.

mathurin-nago Mathurin Coffi Nago, ex-président de l'Assemblée nationale

La réplique du Professeur Mathurin Nago ne s’est pas faite attendre. « Le Professeur Topanou a été un peu excessif. Fort heureusement, il a quand même reconnu la notoriété d’un certain nombre de responsables parmi nous. il a fait allusion à la procuration de monsieur Hinnouho. Il dit d’emblée que c’est un certain nombre de gens de la mouvance présidentielle qui serait allé lui prendre la procuration. Quelle preuve il a pour dire cela ? Quelle preuve il a pour dire que ce sont les membres du BMP (Bloc de la majorité parlementaire) qui sont allés chercher. C’est un député du BMP qui a pris la procuration. Mais je voudrais vous rappeler que monsieur Corneille Padonou est du PRD et que monsieur Hinnouho a été pendant longtemps membre du PRD. Tous les deux ont été élus dans la 15ème circonscription électorale. Donc, c’est des gens qui se connaissent, qui se côtoient. Donc vous ne pouvez pas affirmer tout de go que c’est la majorité parlementaire qui est allé lui chercher. Je vous rappelle pour ceux qui n’en ont pas l’habitude, qui n’ont pas été parlementaire, qu’il y a des pratiques. Personne ne peut aller arracher la procuration d’un député. C’est le député qui exprime la volonté de participer à un vote et s’il n’est pas là, c’est lui qui, de façon délibérée, envoie sa procuration. Je voudrais m’inscrire en faux par rapport à ces déclarations », a répliqué à son tour Professeur Nago.


  • SEZ
    il y a 4 mois

    Insuffisant.