POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin: Robert Dossou raconte la misère des ministres des Affaires étrangères

Léonce Gamai
publié le 10 août 2018

Présent à la cérémonie de lancement du livre «La politique étrangère du Bénin sous le renouveau démocratique: paradigmes et acteurs», Me Robert Dossou a fait quelques témoignages sur la situation des ministres des affaires étrangères dans le Gouvernement.

robert dossou benin Me Robert Dossou

 

Considérés comme les privilégiés du gouvernement, les ministres des affaires étrangères ne sont pas forcément les plus épanouis. Ancien ministre des affaires étrangères, Me Robert Dossou a fait quelques témoignages sur leur situation dans le fonctionnement du Gouvernement. «Le ministre des Affaires étrangères est l’homme le plus malheureux de tout le Gouvernement», a révélé Me Robert Dossou, ministre des affaires étrangères du Bénin, sous le président Nicéphore Soglo (1991-1996). L’ancien président de la Cour constitutionnelle participait, mardi 07 août 2018, au lancement du livre «La politique étrangère du Bénin sous le renouveau démocratique : paradigmes et acteurs» de Eric Padonou. Premier aspect de ce malheur, «il est balloté entre des flots contradictoires. Le matin on peut lui dire oui, le soir on peut lui dire non sur le même sujet. Il ne peut pas dans certains domaines essentiels avoir une ligne continue», a expliqué Me Robert Dossou.

 Le deuxième aspect du vécu du ministre des affaires étrangères, a-t-il poursuivi,  est que celui-ci «a une compétence transversale. Lors d’un voyage, le chef de l’Etat rencontre des investisseurs, le ministre des affaires étrangères  leur parle et  ils acceptent de venir ici [au Bénin,ndlr]. L’investisseur vient, puis le ministère des affaires étrangères le recommande et  l’envoie au ministre compétent. Mais savez-vous que bien souvent quand le ministre des affaires étrangères fait des choses de ce genre, le ministre spécialisé s’en offusque. (…) Le ministre des affaires étrangères souffre, les gens ne savent pas.»

Troisième et dernier aspect de la galère du chef de la diplomatie, la gestion de certains discours du chef de l’Etat. Selon Me Robert Dossou, certains discours officiels sont préparés au ministère des affaires étrangères, en tenant compte de tous paramètres qui s’imposent au Bénin. Les projets de discours sont ensuite envoyés  à la présidence où  le chef de l’Etat peut décider de les confier à d’autres personnes pour relecture. Ceux-ci reprennent les projets de discours avec de «bonnes formules littéraires», sans tenir compte des enjeux géopolitiques. Dans ce cas, apprend l’ancien chef de la diplomatie du Bénin, le ministre est obligé de suivre de près le Président de la République pour s’assurer que la dernière version de son discours n’engendrera pas  des problèmes diplomatiques.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci