Bénin : Talon refuse de demander d’aide au développement à la Norvège

Olivier Ribouis
publié le 9 novembre 2018

A Oslo où il a pris part au sommet nordique africain des affaires (NABA),  le Président béninois Patrice Talon  a déclaré qu’il n’est pas à la quête d’aide au développement ou d’accompagnement particulier.

patrice-talonle Président béninois Patrice Talon

Ce n’est pas pour la traditionnelle demande d’aide au développement comme le font les pays africains que le président béninois Patrice Talon s’est rendu à Oslo en Norvège.  Dans son discours, l’invité d’honneur du sommet nordique africain des affaires (NABA), a affirmé que ce n’est point en quémandeur qu’il a effectué le déplacement.

 « J’ai dit au Premier Ministre que j’ai rencontré hier que je n’avais aucune demande à la Norvège, que je ne suis venu demander ni de l’aide au développement ni un accompagnement particulier », a déclaré le Président béninois rapporté par Les Pharaons. « Je suis venu demander au gouvernement norvégien un peu d’attention, d’observer le Bénin, de constater combien ce pays est en train de changer à l’instar de certains pays d’Afrique », a fait savoir le Chef de l’Etat affichant une fierté des réformes que son gouvernement fait au Bénin. « Nous faisons des réformes extraordinaires », a-t-il soutenu estimant que ses réformes sont pour changer une certaine « perception » que le Bénin renvoyait.

« Il est impératif de nous révéler autrement à nous-mêmes et révéler nos pays aux autres », a martelé le dirigeant béninois dont le PAG (Programme d’action de gouvernement) présenté en grande pompe en décembre 2016 est dénommé BéninRévélé.

 


  • Doslami
    il y a 9 jours

    C est justement celui qui n a pas qui demande. Et lorsqu on refuse de demander , quand l' occasion et les circonstances le permettent, on a beau être le meilleur des réformistes, le profil que nous affichons nous fait souvent passer à côté des choses. Loin de moi l'idée de mendier, mais accepter qu on est dans le besoin malgré notre fierté.Le Benin est connu dans tous les sens depuis la nuit des temps, ce ne sont pas les réformes nées ces deux dernières années qui vont transformer l' idée des autres de la perception qu' ils ont de nous.Nous ne nous aimons pas, nous aimons nous detruire les uns les autres Les reformes c est bon mais il faut que nos dirigeants sachent que nos reformes au benin n ont pas le même goût sur la langue des beninois ,chez beaucoup le goût est amer.Autant qu ils sont tous les dirigeants africains misent sur les aides des pays riches pour développer leur pays (prêts subventions ).Si chez nous depuis ça ne prend pas revoyons nos pratiques dans tous les domaines. On a beau présenter de beaux discours susceptibles d être enseignés à la Sorbonne,si le comportement à l intérieur ne prend pas,ce serait de l eau sur le dos du canard.

  • Gouverneur
    il y a 9 jours

    Aucune réforme n'est sucrée

  • Frd
    il y a 9 jours

    S'il a vraiment fait des réformes efficaces, il n'a pas besoin d'aller le claironner, on le constatera comme pour le Rwanda.

  • Moutawakilou
    il y a 8 jours

    Dites à ce fanfaron que le tigre ne proclame pas sa tigritude. Les occidentaux ne se fient d'ailleurs pas aux discours, mais aux indicateurs de performances. Si nous reculons, dans le rapport "Doing business" et dans le classement de "Reporters sans frontières", les beaux discours ne changeront rien à la perception des autres à notre endroit.