POLITIQUE 1 Commentaire

Bénin : réaction de l’opposition au retrait du PRD du bloc pro-Talon

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 30 novembre 2018

L’opposition béninoise réunie au sein du Front pour un sursaut patriotique (FSP) a analysé la décision du Parti du renouveau démocratique (PRD) de se retirer du bloc républicain, un parti pro-Talon en gestation.

adrien-houngbedji Adrien Houngbédji, président du PRD

Le retrait du Parti du renouveau démocratique ne laisse pas indifférent l’opposition. A travers une déclaration de presse ce 30 novembre, l’opposition béninoise, réunie au sein du Front pour le sursaut patriotique a réagi à la décision du parti arc-en-ciel. « Les rebuffades du PRD indiquent que le système mis en place révèle toute sa monstruosité, son inadéquation avec les droits élémentaires des citoyens ainsi qu’avec les réalités sociologiques du pays », a jugé Jean Kokou Zounon, porte-parole du Front sa déclaration de presse.

Le FSP dont est membre le parti FCBE de l’ex-président Boni Yayi, estime que « tous les blocs suscités, abreuvés et patronnés depuis le palais de la République ne sont que des assemblages hétéroclites ». Des blocs qui, à en croire le Front, n’auront de durée que la durée du mandat de l’actuel locataire de la Marina dont la gestion est qualifiée de « dictature autocratique ».

Pour l’opposition béninoise, le diagnostic ayant conduit, il y a quelques mois, à l’adoption d’une nouvelle Charte des partis politiques et, plus tard, au code électoral est erroné. « Comment peut-on soutenir par exemple le système partisan actuel en arguant que la "pléthore des partis politiques" freinerait le développement du pays en oubliant que de 1960 à 1972, le pays ne comptait que quatre partis et que 1974 à 1989, il n’en a connu qu’un seul, officiel ? », interroge Jean Kokou Zounon.

 

 


  • Azankpo Janvier
    il y a 14 jours

    Tous ce que nous voulons dans le pays, c'est l'état de droit, l'image du vrai pays démocratique