POLITIQUE 0 Commentaire

Gabon : des militaires annoncent la fin du pouvoir de Ali Bongo

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 7 janvier 2019

C’est peut-être une longue page qui se tourne au Gabon. Ce lundi 7 janvier, après avoir contrôlé la radio nationale, des militaires ont annoncé la mise en place d’un « conseil national de la restauration ».

ali-bongo Fin du régime du président Ali Bongo?

Coup d’Etat militaire au Gabon ? On est bien tenté de le croire. Ce lundi 7 janvier vers 4 heures du matin (heure locale), des militaires ont pris la radio nationale. Des tirs ont été entendus dans le centre de la capitale gabonaise, sur le boulevard Triomphal qui mène à la radio nationale. Des hélicoptères ont également survolé Libreville.

A la radio nationale, les militaires ont lu un communiqué qui passe depuis en boucle. Selon RFI, le communiqué a été lu par un lieutenant de la Garde républicaine, le lieutenant Ondo Obiang Kelly. Ce dernier se proclame président du « Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS).

 « Conseil national de la restauration »

Les militaires justifient leur action de ce lundi par le message à la nation du président Ali Bongo le 31 décembre dernier. « Le message du chef de la nation visant à clore le débat sur sa santé a plutôt renforcé les doutes sur sa capacité à assumer la fonction de président de la République », ont indiqué les militaires qui annoncent la mise en place dans quelques heures d’un « Conseil national de la restauration ».

Pour la mise en place de ce conseil, les militaires ont lancé un appel à certaines personnalités du pays. Ils ont nommément cité des noms de personnalités de la Garde républicaine, le président du Sénat. Ils ont également évoqué des noms de personnalités de la société civile, des syndicalistes, des chefs des mouvements de jeunesse de partis politiques d'opposition, et du clergé.

Le président Ali Bongo est en convalescence au Maroc où il suit une rééducation depuis plusieurs semaines après un accident vasculaire cérébral fin octobre.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci