POLITIQUE 0 Commentaire

Présidentielle en RDC: réactions mitigées à la victoire de l’opposant Félix Tshisekedi

Gildas Salomon
publié le 10 janvier 2019

La commission électorale nationale indépendante a proclamé les résultats de la présidentielle en république démocratique du Congo. Félix Tshisekedi en tête, des réactions fusent de tout part pour contester le verdict des urnes. 

felix tshisekedi victoire election présidentielle rdc Felix Tshisekedi déclaré vainqueur de la présidentielle en RDC

 

La nouvelle est tombée au petit matin du jeudi 10 janvier 2019. La  commission électorale a déclaré Félix Tshisekedi, président de la RDC avec 38,57% devant Martin Fayulu, candidat de l’opposition regroupée au sein de Lamuka. «Je suis heureux(…) Il n’y avait personne en tout cas qui pouvait penser qu’il allait se dérouler dans le calme, dans la paix. Tout le monde pensait qu’on allait arriver à l’affrontement, aux violences, à l’effusion de sang. Personne ne pouvait imaginer un tel scénario et surtout, un scénario au cours duquel un candidat de l’opposition allait sortir victorieux », a réagi le vainqueur Félix Tshisekedi cité par RFI. Fcc, la coalition pro-Kabila (président sortant) dont le candidat arrivé 3ème va se «soumettre» aux résultats. De son côté, Martin Fayulu conteste les résultats de la Commission électorale. Il dénonce un «honteux» «pustch électoral». Pour lui, le président de l’UDPS, Félix Tshisekedi déclaré vainqueur n’a « aucune compétence pour gérer le Congo». Au micro de Rfi, il a laissé entendre « qu’on a volé la victoire du peuple congolais » «Il semble bien que les résultats proclamés ne soient pas conformes aux résultats que l'on a pu constater ici ou là», soutient Jean-Yves Le Drian sur Jeune AfriqueLe ministre français des affaires étrangères  «pense qu’il faut qu’on garde son calme, qu’on évite les affrontements et puis que la clarté soit faite sur ces résultats qui sont inverses à ce que l’on imaginait.» Au niveau des Nations unies, on dit prendre note des résultats, avec le Secrétaire général, Antonio Guterres qui invite les parties à «s'abstenir de toute violence»


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci