POLITIQUE 1 Commentaire

Bénin: Boni Yayi, «tuer la liberté de presse est un crime» (Vidéo)

Léonce Gamai
publié le 12 janvier 2019

L’ancien chef d’Etat béninois, Thomas Boni Yayi était face aux militantes du parti d’opposition, FCBE, de Cotonou ce samedi 12 janvier 2019.

benin thomas boni yayi legislatives 2019 Boni Yayi se fait défenseur de la liberté d'expression

 

Boni Yayi en défenseur de la liberté d'expression. Face à un groupe de militantes FCBE de Cotonou, l’ancien chef d’Etat (2006-2016) sous qui institutions de la république, opposition, médias et société civile ont été très éprouvés, se positionne en défenseur de la démocratie. «Tuer la liberté de presse et d’expression est un crime », a martelé le président d’honneur du parti d’opposition Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) devant ses militantes des 15ème et 16ème circonscriptions électorales (Cotonou) lors d’une cérémonie de présentation de voeux.

«Je ne suis pas sur l’augmentation des tarifs de communication sur internet», a-t-il ajouté, faisant allusion à l’augmentation fin 2018 du coût de la communication électronique induite par une décision de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep-Bénin).

Pour Boni Yayi, dans une vidéo ( à voir en cliquant ici) en direct sur sa page Facebook, «Il n’y a pas de démocratie sans opposition » et il «faut laisser cette démocratie [du Bénin, Ndlr] s’épanouir. Cette sortie du leader des FCBE se tient dans le cadre des élections législatives du 28 avril 2019. Annoncé candidat par plusieurs indiscrétions, l’ancien chef d’Etat multiplie les apparitions publiques et bains de foule depuis quelques mois. D’ailleurs, il a invité les femmes Fcbe de Cotonou à se mobiliser pour la victoire de l’opposition.

 


  • My self
    il y a 5 mois

    Tu l'as fait pendant 10 ans. Ou bien le bâillonnement de la presse pendant tes deux mandats c'était quoi déjà? Au point où certains journalistes de l'ortb, fatigués de crier leur ras-le-bol ont dû démissionner? D'autres contraints à l'exil? Tu as oublié? Tu as la mémoire très courte apparemment! Ne viens pas t'ériger en donneur de leçon. Va jouer ailleurs. Ici on travaille. On ne beeeeh pas et on ne zaiiiimmmme pas.