POLITIQUE 1 Commentaire

Bénin -Législatives 2019: Tiando répond aux réserves de Yayi sur la CENA

Léonce Gamai
publié le 27 janvier 2019

Sur l’émission Zone Franche de la télévision Canal 3 Bénin, ce dimanche 27 janvier 2019, le président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), Emmanuel Tiando a répondu à l’ex-chef d’Etat Boni Yayi sur l’impartialité de l’institution chargée d’organiser les élections législatives du 28 avril 2019.

tiando de la CENA réagit aux propos de Boni Yayi Tiando réagit aux propos de Yayi sur la Cena

 

A la rencontre de l’opposition le 16 janvier à Cotonou, Boni Yayi a émis des réserves sur  la pertinence de certaines dispositions du nouveau code électorale et la situation de la Commission électorale. «Aujourd’hui, ce n’est pas clair, ce code électoral qui a été voté ne nous garantit pas comme le code électoral de 2013 qui nous a permis d’organiser les législatives de 2015 et la présidentielle de 2016. La Cena, quelle est la situation ?, allez vérifier. On n’est pas rassuré», avait déclaré Boni Yayi, par ailleurs président d’honneur du parti d’opposition FCBE.Emmanuel Tiando, président de la Cena a réagi ce dimanche 27 janvier 2019 aux propos de l’ex-chef d’Etat. Sur le plateau de Zone Franche, Il s’est d’abord dit «un peu gêné de faire des commentaires sur des propos inattendus tenus par l’ancien président ». Tiando justifie sa gêne par le respect qu’il a pour la fonction présidentielle, puis ses rapports avec Boni Yayi qu’il «considère toujours comme un ami».

Sur insistance de nos confrères de la télévision Canal 3 Bénin, celui qui dirige la commission électorale depuis 2014 enchaine : «On ne conteste pas l’arbitre avant le match. Il ne faut pas douter de la Cena» Pour lui, Il faut attendre que l’arbitre officie mal avant d’émettre des critiques. Emmanuel Tiando soutient que la Commission électorale nationale autonome doit être considérée «comme le fétiche de la démocratie. Donc ne jetons pas d’ordures la dessus».  Il estime que les critiques de l’ex-chef d’Etat font partie du jeu démocratique, mais il ne doit pas avoir de doutes sur l’impartialité de la Cena. «Cette même Cena a organisé les législatives et les communales de 2015 et on sait qui a gagné. Elle a aussi organisé la présidentielle de 2016 », rappelle-t-il en guise d’illustration.


  • Lamidos
    il y a 6 mois

    D où viennent alors les plaintes de Ajavon qui suppose être le 2ème au 1er tour des présidentielles de 2016,si le président de la cena justifie son impartialité par les résultats des élections présidentielles de 2016..?Vous finirez par dire la vérité.