Bénin-Législatives 2019: Expédit Ologou interroge les candidats sur leurs motivations (Lettres aux futurs députés)

Expédit Ologou (Politologue)
publié le 11 février 2019

Dans ce premier numéro de «lettres aux futurs députés», le président du Civic Academy for Africa’s Future (Ciaaf) interpelle les candidats aux législatives du 28 avril 2019 au Bénin sur leurs réelles motivations pour la députation. Lisez ci-dessous les questions du politologue Expédit Ologou dans un texte intitulé «Vous, député ?».

benin lettres aux futurs députés sur leurs motivations Pourquoi voulez-vous devenir locataire du ce bâtiment? Question pour les candidats aux législatives d'avril 2019

 

Cher concitoyen[1], vous venez solliciter nos suffrages pour être élu député. Selon notre Constitution du 11 décembre 1990, si vous êtes élu, vous allez voter des lois  et contrôler l’action du Gouvernement[2] parce que vous serez notre représentant[3]. Mais, certains d’entre nous, à tort ou à raison, doutent de vous, de vos qualités, de vos capacités à assumer comme il faut ces fonctions. Avant tout, ils se demandent si vous connaissez le peuple que vous voulez représenter. Si oui, quel est, selon vous, son état d’esprit et son état de vie actuels ? Autrement, cher Futur Député, comment vont et vivent les Béninois aujourd’hui ? Quelles sont leurs aspirations profondes ? Quelles sont leurs craintes et leurs peurs ?

Le tout n’est pas d’être député si le pays n’est pas en paix. Que ferez-vous pour que les élections législatives soient libres, justes, crédibles, équitables et transparentes ?

Toutes les formations politiques de notre pays proclament partout leur détermination à promouvoir les jeunes et les femmes. Alors, cher Futur Député, combien de jeunes, de 25 à 40 ans, et combien de femmes, votre parti positionne-t-il comme têtes de listes aux législatives ?

Vous savez aussi que dès qu’on s’engage dans la vie publique, on est exposé à la diversité des opinions et à toutes les rumeurs sur soi. Pour nous rassurer, avant que les rumeurs, et peut-être les vérités, ne viennent vers nous, dites-nous de vous-même : qui êtes-vous ? quelles sont les valeurs auxquelles vous croyez et qui fondent votre vie personnelle et publique ? qu’avez-vous fait, que faites-vous, sur les plans professionnel, social ou politique qui peut convaincre vos compatriotes que vous ferez et serez un bon député, et que vous êtes digne de confiance ? Pourquoi voulez-vous être député et pourquoi ne choisissez-vous pas d’occuper une autre fonction dans la République ? Entre nous, est-ce pour aller protéger vos intérêts et vous-même, vous cacher sous le couvert de l’immunité parlementaire afin de ne pas répondre de quelques « affaires » pas claires ?  Justement, quelles sont les «affaires» que vous avez gérées ou dans lesquelles vous êtes impliqué et pour lesquelles la République pourrait vous demander des comptes ?  Soyez franc avec nous, puisque nous nous informons sur vous, sur votre passé et votre présent dans l’Etat.

Concrètement, (…) Cliquez ici pour lire la suite.

 

 


  • Mathurin FAURE
    il y a 8 jours

    Aucun d'entre eux ne pourra donner de réponse à ces questions. Ceux qui viennent de finir, peuvent-ils nous faire le bilan de leur législative ? Nous attendons.

  • TOSSA Claudel A
    il y a 7 jours

    C'est un questionnaire bien élaboré auquel les aspirants du pouvoir législatifs doivent répondre.. S'il le faut inviter organiser des débats télévisés pour inviter ces aspirants à répondre a ces questions. Mais étant dans un pays où le "je m'en fiche" est prioritaire on arrivera jamais à avoir de réponse de ses aspirants