Bénin-Législatives 2019 : avertissement des FCBE au sujet du quitus fiscal

Olivier Ribouis
publié le 12 février 2019

A quelques jours de l’ouverture du dépôt de dossier de candidature pour les législatives d’avril 2019, le parti des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) est monté au créneau ce mardi 12 février 2019 pour dénoncer un blocage enregistré dans la délivrance du quitus fiscal qui est une pièce éliminatoire.

fcbe-legislatives-2019-benin Les FCBE à leur siège à Cotonou

« L’enfant qui veut empêcher sa mère de dormir ne trouvera pas le sommeil ».  Le ton est à l’avertissement et à la mise en garde avec ce dicton populaire à l’entame d’une conférence de presse ce mardi 12 février 2019, Nouréni Atchadé, porte-parole du parti des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) prévient qu’ils ne laisseront pas faire le gouvernement de Patrice Talon accusé de « gérer le pays comme une épicerie ».

Face à la presse à leur siège le principal parti d’opposition porte deux dénonciations à la connaissance de l’opinion nationale et internationale. La première,  est ce qu’ils appellent « achat de carte d’électeurs » par des agents qui auraient avoué être au service des formations politiques proches du pouvoir qui n’ont pas une existence légale. La deuxième préoccupation, c’est la « délivrance du quitus fiscal ».

Imposé par le nouveau code électoral adopté en 2018, le quitus fiscal est devenu une pièce indispensable à fournir dans le dossier de candidatures aux élections majeures comme les législatives et la présidentielle au Bénin.  A quelques jours de l’ouverture du dépôt des dossiers de candidatures pour les législatives du 28 avril 2019, au sein des FCBE, on dénonce des « manœuvres politiques » autour de la délivrance de cette pièce. Selon le porte-parole des FCBE les demandes de quitus fiscal ne prospèrent pas. « Depuis 15 jours que le processus est lancé. Toujours le statut quo. A notre connaissance, aucun quitus fiscal n’a été délivré jusqu’à ce jour », dénonce le député  Nourénou Atchadé entouré de plusieurs hauts responsables des FCBE.

Pas d’élections sans opposition

Fort de ses études en comptabilités sans s’ériger en fiscaliste, Théophile Yarou, premier Secrétaire national adjoint des FCBE suspecte une main politique derrière le blocage dont ils parlent à propos de la délivrance du quitus fiscal. « La délivrance du quitus ne devrait pas être politisée ». Pour lui, le problème est que « la réforme du quitus fiscal a été liée à une élection ». Il estime que « le quitus fiscal ne doit pas être une pièce éliminatoire ».

Les FCBE  voient qu’il se trame une manœuvre pour empêcher les partis d’opposition de prendre part aux élections. Nouréni Atchadé avertit : « Il ne peut jamais avoir d’élection au Bénin sans partis d’opposition ». Il prévient que « les cadres seront tenus responsables de leurs forfaitures ». Pour le porte-parole des FCBE, il y a une menace à la paix avec tout ce qui se déplore.


  • emma
    il y a 2 mois

    Le code électorale 2018 est une loi votée au parlement par la majorité des députés et pour tous les béninois sans distinction de sexe. Si les sages trouvent déjà que c'est conforme à notre loi fondamentale pour quoi encore s'inquiéter. Est ce que l'application de cette loi concerne uniquement les opposants?non Uniquement les mouvanciers? Non A tous les béninois? Oui Alors pourquoi s'inquiéter de son application.

  • Elijah
    il y a 2 mois

    Messieurs et mesdames allez payer vos impôts. La loi est pour tous.

  • Jean Jaures Kpodonou
    il y a 1 mois

    allez vous mettre a jour chers pretendants la loi est votée par vos députés payez vos quittus et conformez vos certificats