Bénin/Certificat de conformité: les reproches au dossier des FCBE

Gildas Salomon
publié le 21 février 2019

Le parti Forces cauris pour un Bénin émergent s’est vu refuser l’octroi du certificat de conformité, pièce essentielle pour la constitution du dossier de candidature pour les législatives 2019.

boni yayi Boni Yayi, président d'honneur du parti FCBE

 

Mauvaise nouvelle pour le parti Forces cauris pour un Bénin émergeant (FCBE). Dans une correspondance adressée au parti en date du mercredi 20 février 2019, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique a déclaré le dossier des FCBE pour l’obtention du certificat de conformité à la nouvelle charte des partis politiques «non conforme à la loi ». Selon la correspondance, deux points sont à l’origine du rejet du dossier des FCBE, parti de l’ex-chef d’Etat Boni Yayi. Le ministre Sacca Lafia a notifié au secrétaire exécutif national du parti que «Ni les statuts, ni le règlement intérieur figurant au dossier ne sont signés, ni des membres fondateurs ni de leurs mandataires.» Aussi, «la liste des membres fondateurs produite dans le dossier de demande de mise en conformité diffère de celle déposé à la création» en février 2018. Ainsi, «l’affirmation contenue dans ce procès-verbal  paraît comme une fausse déclaration», a-t-il ajouté.

Au regard de ces irrégularités non conformes à l’article 56 alinéa 2 de la loi n°2018-23 du 17septembre portant charte des partis politiques en république du Bénin, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique a conclu que « le certificat de conformité ne peut être délivré» à ce parti d’opposition. Pour être à même de participer aux élections législatives du 28 avril 2019, les FCBE dispose de très peu de jours pour se mettre aux pas afin d’obtenir le certificat de conformité. Ouvert ce jeudi, le dépôt des candidatures à la Commission électorale nationale autonome prend fin le 26 février prochain.

 


  • DIDIER AHOUANDJINOU.
    il y a 1 mois

    ça devient sérieux

  • Attolou Irène
    il y a 1 mois

    Talon est un envoyé du diable qui veut mettre le oays à feu et à sang. Mais ça ne passera pas. Plus de dictature au Benin. Il ne pourra plus gouverner ce pays. Il est allé trop loin.