POLITIQUE 1 Commentaire

Bénin: Martin Assogba salue le limogeage de Toboula et Dassigli

Falilatou Titi
publié le 21 février 2019

Le Directeur Exécutif de l’ONG ALCRER, Martin Assogba félicite le Président Talon pour sa lutte implacable contre la corruption et l’impunité, entamée depuis son accession au pouvoir.

martin assogba réagit au limogeage de Toboula et Dassigli Martin Assogba réagit au dossier Toboula-Dassigli

 

Le Président Patrice Talon fait des heureux dans le rang des acteurs de la société civile. Martin Assogba, Directeur exécutif de l’ONG ALCRER se dit content de la ténacité du Chef de l’Etat à finir avec l’impunité et la corruption au Bénin. Loin de se réjouir du sort des désormais ex-préfet du département du Littoral Modeste Toboula et ex-ministre de la décentralisation Barnarbé  Dassigli, limogés le mercredi 20 février, l’acteur de la société civile se dit satisfait  qu’on ait «mis fin avec la fanfaronnade de la théorie puante qu’était devenue la lutte contre la corruption dans son pays. Le nouveau régime du nouveau départ est en train de faire véritablement de la lutte contre la corruption une réalité ; toute chose dont nous avons besoin dans le pays.»

Selon Martin Assogba, sous les régimes précédents, les deux personnalités limogées, auraient été « couverts » par les gouvernants. Depuis l’avènement du régime du Président Talon, fait constater Martin Assogba, les gens ont toujours pensé que la lutte contre la corruption est une chasse aux sorcières qui ne vise que les opposants et protègent les membres du régime. «Va-t-on nous dire aujourd’hui que les limogés ne sont pas dans le camp du régime actuel ? » interroge le Directeur exécutif de l’Ong Alcrer qui fait dans la lutte contre la corruption.

Sortir les mauvaises graines du panier

«Ça signifie que le régime ne connaît pas d’amis. Il ne connaît que le développement, il ne connait que la bonne gestion claire et transparente des affaires publiques. Et c’est ce qu’il faut dans notre pays », déduit l’acteur de la société civile dans une déclaration parvenue à Banouto. Il estime que ces actes anti-corruption  vont facilement attirer les partenaires à investir au Bénin, sachant que le Chef d’Etat n’a «pas de pitié pour les canards boiteux».

 «Ceux qui ne veulent pas gérer les fonds publics avec parcimonie et transparence, on les sort du jeu. Les mauvaises graines doivent sortir du panier pour laisser place aux bonnes graines qui doivent se multiplier » martèle-t-il. Qui ajoute que «chacun saura à quoi s’en tenir désormais lorsqu’il a, à gérer une parcelle du pouvoir et les fonds publics.»

Suite à leur présumée implication dans une affaire de bradage du domaine public à Cotonou, le Préfet du département du Littoral Modeste Toboula et le Ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale, Barnabé Dassigli, ont été relevés de leurs fonctions par le Président Patrice Talon. Auditionné à la BEF pendant deux jours, le Préfet Toboula été gardé à vue avant d’être présenté au Procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Après une première audition, il a été placé sous mandat de dépôt à la prison civile d’Akpro Missérété.


  • TOSSA Claudel
    il y a 7 mois

    Bous devez avoir honte.. Vous êtes mieux placé pour donner plus d'explication sur ce dossier parce que vous connaissez mieux la personne mise en cause... Votre bouche étant remplie vous n'avez pas eu le courage de dénoncer en son temps afin que les sanctions soient prises... Votre point de vu sur ce limogeage est stérile