POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin/Législatives 2019 : les FCBE veulent un décalage de date

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 25 février 2019

Le parti Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) va solliciter une « une prorogation du délai » de dépôt de candidatures pour les élections législatives du 28 avril 2019.

atchade-nourenou Nourénou Atchadé, porte-parole du parti FCBE

Un décalage du délai dans le cadre des élections législatives du 28 avril 2019. C’est ce que s’apprête à solliciter le parti Force cauris pour un Bénin émergent. Le parti de l’ancien président béninois Thomas Boni Yayi, selon son porte-parole Nourénou Atchadé, entend demander un décalage de la date de clôture des dépôts de candidature pour les élections législatives. « Nous allons demander une prorogation du délai », a confié le député Atchadé à la Frisson radio.

Ce décalage de délai, le parti FCBE entend le solliciter en raison du timing trop court pour le dépôt des dossiers de candidature. « J’avoue que même si on nous appelait demain ou aujourd’hui, on est déjà 18 heures, pour dire vous avez le récépissé provisoire ou le certificat de conformité et qu’on peut déposer les dossiers à la CENA, ça nous sera très important de colmater les brèches », a-t-il déclaré Nourénou Atchadé.   Le parti n’a pas encore son certificat de conformité à la Charte des partis politiques, une des pièces constitutives du dossier de candidature. « Nous n’avons reçu aucune pièce », a fait savoir Nourénou Atchadé. Ce document, le député confie qu’il l’attende depuis un moment. « Depuis le 21 février, on devait commencer le dépôt des dossiers. Le ministre de l’Intérieur a attendu ce 21 pour nous dire que nous ne sommes pas conformes vis-à-vis de la Charte. On s’est précipité pour répondre à ces exigences. Nous attendons depuis que lui-même fasse diligence pour nous répondre », a déclaré le député porte-parole du parti FCBE qui « espère que d’ici demain (mardi 26 février Ndlr), tout va rentrer en ordre ».

L’autre difficulté que rencontre le parti de verts cauris est liée au quitus fiscal. « Les leaders, les personnes que le parti FCBE voudrait présenter aux élections législatives n’ont pas encore le quitus fiscal », a fait savoir le porte-parole du parti qui indique que cela leur crée beaucoup de problèmes. Nourénou Atchadé résumant la situation indique que le parti est sur tous les fronts et qu’à la date de ce lundi 25 février 2019, « rien n’est sûr » au niveau du parti FCBE.

Cette demande à venir du parti FCBE risque de ne pas prospérer. Face à la presse un peu plus tôt dans la journée, le président de la Commission électorale nationale autonome (CENA), Emmanuel Tiando, a été très ferme : « Il n’y aura pas de prorogation de délai ».


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci