POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin/Rencontre à la présidence : 02 reproches de l’opposition à Talon après l’échec

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 26 février 2019

La rencontre entre le président béninois et l’opposition à son régime lundi 25 février à la présidence de la République a accouché d’une souris. L’opposition attribue cet échec au chef de l’Etat à qui elle fait des reproches.

patrice-talon Deux reproches faits au président Talon par l'opposition

C’est un secret de polichinelle. La rencontre entre l’opposition et le chef de l’Etat béninois est un échec. Les opposants qui souhaitaient que le président béninois convoque la classe politique aux fins de trouver des solutions consensuelles à ce qu’ils considèrent comme difficultés dans le processus électoral n’ont pas obtenu gain de cause.

Lors d’une sortie médiatique dans lundi 25 février, quelques heures avec l’infructueuse rencontre avec le numéro 1 de l’Exécutif au Bénin, l’opposition au régime de Cotonou est revenue sur l’échec pour faire des reproches au chef de l’Etat Patrice Talon. Au total, deux principaux reproches ont été faits par les forces politiques de l’opposition.

« One man show »

Selon les responsables de l’opposition, loin de permettre de discuter véritablement des préoccupations inquiétudes relatives aux législatives du 28 avril, la rencontre de ce 25 février a été une occasion pour le chef de l’Etat de faire un « one man show ». « Le président n’a pas donné la parole à ses ministres pour expliquer techniquement les dossiers », révèle Théophile Yarou, secrétaire exécutif national adjoint du parti Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE). En de pareille circonstance, fait savoir l’ex-ministre, le président devrait donner la parole à ses ministres qui lui exposent la situation. Mais, regrette Théophile Yarou, ça n’a pas été le cas.

Adversaire politique

Le secrétaire exécutif national adjoint du parti FCBE reproche au chef de l’Etat de ne s’être pas mis dans la peau d’un père « conciliateur » mais plus dans celle d’un « adversaire politique »., « Les dossiers de l’opposition sont une affaire personnelle du chef de l’Etat », a déclaré face à la presse l’ancien ministre Yarou.

Les opposants font savoir que lors de la rencontre à la présidence de la République, le président Talon s’est fait « avocat personnel de la mouvance ». « Il a soutenu et défendu des partis qui ont usurpé les attributs de d’autres partis qui existent », ont-ils relevé ironisant qu’ « aujourd’hui, seuls les responsables de partis proches du président sont intelligents » pour se conformer à la Charte des partis politiques.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci