POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin-Assemblée nationale : la réplique de l’opposition aux députés du BMP

Olivier Ribouis
publié le 1 avril 2019

Au terme de la session extraordinaire qui a pris fin ce lundi 1er avril 2019 au palais des Gouverneurs, les députés de la minorité parlementaire ont fait une déclaration dans laquelle ils dénoncent un « jeu flou » de leurs collègues  de la majorité  alliés au pouvoir.

benin-eric-houndete Eric Houndété, membre de la minorité parlementaire

Réponse du berger à la bergère. Vendredi 29 mars, les députés du Bloc de la majorité parlementaire (BMP) ont, dans une déclaration, accusé les députés de la minorité  de blocage du processus de recherche du consensus pour l’organisation inclusives des législatives de 2019.  Selon le BMP, le consensus n’est pas trouvé, du fait de l’opposition qui « à travers la minorité parlementaire poursuit le dilatoire, jouant toujours avec les nerfs de nos populations impatientes d’une issue à ce feuilleton qui n’a que trop duré ».

Ce lundi 1er avril 2019, la minorité parlementaire apporte un démenti et donne sa lecture de la situation.  « Cette déclaration mensongère n’est qu’une illustration supplémentaire de la mauvaise foi qui a caractérisé la majorité parlementaire tout au long du processus de recherche de solutions pour des élections législatives inclusives », ont réagi les députés de l’opposition béninoise. Ils rapportent avoir demandé  de « mettre le week-end à profit pour que le travail se fasse sereinement afin que le lundi, l’étude en commission et plus tard la plénière adopte les deux textes ». Mais,  « le président Okounlola soutenu par les présidents Idji et Aké, ont martelé qu’il fallait en finir le vendredi, même s’il faut aller jusqu’à deux heures de la nuit ». A ce sujet, ajoute l’opposition, «  c’est sur cette base que nous nous sommes quittés pour aller consulter les nôtres. C’est avec étonnement qu’aux environs de 19 heures, alors que le Président de l’Assemblée Nationale était dans son bureau attendant les deux parties aux négociations, et nous, en pleine séance de travail autour des nouveaux avant-projets de propositions de lois dérogatoires, avions appris qu’une déclaration se faisait à la tribune de l’Assemblée Nationale ».

« Une provocation inacceptable »

Surpris, les députés de la minorité parlementaire affirment condamner « fermement cette attitude de ce groupe de députés qui ne traduit pas une volonté de recherche du consensus ».

Ils se demandent s’il « revenait à l’honorable Abimbola, de décréter l’échec des négociations alors que le facilitateur désigné (Adrien Houngbédji) n’a pas encore déposé son rapport ». « N’est-ce pas là la tricherie que nous avons toujours dénoncée depuis l’ouverture des pourparlers ? », interroge la minorité parlementaire.  « Cette déclaration de ce groupe de députés de la majorité parlementaire est une provocation inacceptable. Elle n’est ni plus ni moins qu’une tentative de passage en force du BMP, et une volonté de confisquer le droit du peuple béninois à choisir librement ses représentants », s’offusque l’opposition.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci