POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin/Crise préélectorale : invite de la plateforme électorale des OSC à Talon

Yao Hervé Kingbêwé
publié le Apr 1, 2019

Dans une nouvelle déclaration en date du 31 mars, la plateforme électorale des OSC a invité les acteurs à poursuivre le dialogue pour le compromis politique nécessaire afin de sortir de la crise préélectorale qui prévaut au Bénin. Elle a également lancé un appel à l’endroit du chef de l’Etat Patrice Talon.

fatoumatou-batoko-zossou Fatoumatou Batoko Zossou, présidente de la plateforme électorale des OSC

C’est un secret de polichinelle. Au Bénin, les acteurs politiques n’arrivent pas à parler le même langage en vue de sortir de l’impasse électorale dans laquelle le pays est plongé depuis plusieurs. Vendredi 29 mars dernier, la plénière de l’Assemblée nationale devant procéder à l’amendement des lois dérogatoires au code électoral et à la charte des partis politiques s’est soldée par une déclaration du Bloc de la majorité parlementaire qui note l’échec du consensus et appelle le peuple aux urnes le 28 avril prochain.

Ce statu quo dans la recherche d’issue à la crise préélectorale ne laisse pas indifférente la plateforme électorale des OSC. Dans une nouvelle déclaration en date du 31 mars et signée de la présidente Fatoumatou Batoko Zossou, la plateforme a fustigé l’attitude des acteurs politiques et de l’opposition et de la mouvance à maintenir le pays dans le stress d’un conflit électoral. Reaffirmant son attachement à la non-violence et à des élections législatives inclusives, la plateforme appelle les acteurs politiques à convoquer de nouveaux cadres et creusets de dialogue pour continuer le dialogue jusqu’à obtention, dans les plus brefs délais, du compromis tant attendu.

Appel à Talon, à la CENA, à la Cour constitutionnelle…

Dans sa déclaration, la plateforme électorale des OSC s’est également adressée au président de la République. Elle exhorte, de façon particulière, le président Patrice Talon à instruire enfin le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique et le directeur général des Impôts aux fins de délivrer, aux partis politiques requérants, les documents nécessaires aux élections législatives en réétudiant leurs dossiers. « C’est une exhortation du président de la République à donner corps à sa conviction selon laquelle (un parlement monocolore décrédibilise l’action gouvernementale) », a indiqué la plateforme.

La plateforme invite la Commission électorale nationale autonome (CENA) à prendre conscience du fait que la confession ou l’impression des bulletins de vote avec uniquement les deux partis de la mouvance ou tout préparatif y relatif pourrait constituer un élément accélérateur de la situation actuelle. A en croire la plateforme, « C’est une invitation de l’institution à contribuer à la sortie de crise ».

La Cour constitutionnelle n’a pas été oubliée dans les appels de la plateforme. Les organisations membres de la plateforme exhortent la haute juridiction à prendre la mesure de la situation et à faire valoir ses prérogatives de régulation des institutions en fixant des délais pour l’obtention du compromis dans l’organisation des législatives 2019.

Appel a été également lancé à l’endroit des organisations régionale, continentale et internationale, CEDEAO, Union africaine et Nations unies afin qu’elles intensifient, en urgence, leurs différentes initiatives en cours aux fins du compromis attendu, gage de paix.

S’agissant de la population et des citoyens, la plateforme les a invités au calme et au rejet de toute forme de violence qui pourrait embraser le pays.  

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci