POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin/Crise préélectorale: Azannaï critique les conclusions de la rencontre Talon-présidents d’institution

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 2 avril 2019

Le président du parti Restaurer l’Espoir, Candide Azannai pense que la décision issue de la rencontre entre le chef de l’Etat béninois et les présidents d’institution de la République est un « complot despotique ».

candide-azannai Candide Azannaï, président du parti Restaurer l'Espoir

La décision prise par les présidents d’institution de la République à l’issue de leur rencontre avec le chef de l’Etat n’est bonne que pour la poubelle. C’est en tout cas ce qu’à laisser croire Candide Azannaï, ex-ministre de la Défense nationale sous Talon et président du parti Restaurer l’Espoir.

Lundi 1er avril, au terme d’une rencontre avec le numéro 1 des Béninois, les premiers responsables des institutions de la République ont recommandé que le processus électoral puisse se poursuivre pour l’élection des députés de la nouvelle mandature de l’Assemblée nationale le 28 avril. Pour Candide Azannaï, la rencontre ne peut s’imposer aux Béninois.

« En République du Bénin, aucune instance républicaine ne s'appelle ni Conférence des Présidents des Institutions, ni réunion des Présidents des Institutions. Cette réunion n'est ni constitutionnelle ni réglementaire », a écrit le chef du parti RE sur sa page Facebook. Selon Candide Azannaï, « elle n'engage pas la République ».

Candide Azannaï estime que « Le titre de porte-parole dont s'est affublé Monsieur Gnonlonfoun (le médiateur de la République Ndlr) est un habit de farce et le communiqué portant sa signature est une tristesse et une honte à l'État de droits, aux exigences de la Démocratie moderne, aux Acquis de la Conférence Nationale de février 1990 ».
« Les sorciers de la dictature, contre votre complot despotique, la République crie au secours ! », a-t-il écrit.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci