POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin/Législatives 2019 : procès du mouvement JRPR à l’opposition au régime Talon

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 7 avril 2019

Dans une déclaration, le mouvement des Jeunes engagés de la Rupture pour le progrès et le République (JRPR) a vertement critiqué le comportement de l’opposition dans le processus électoral devant conduire au renouvellement de l’Assemblée nationale.

jrpr Les Jeunes engagés de la Rupture pour le progrès et la république lors d'une sortie à Cotonou

L’opposition béninoise ne devrait s’en prendre qu’à elle-même si elle ne participe pas au scrutin législatif pour le renouvellement de l’Assemblée nationale. C’est en tout cas ce que pensent les Jeunes engagés de la Rupture pour le progrès et la République.

Dans une déclaration, les jeunes membres du mouvement JRPR, par la voix de leur président, estiment que les partis d’opposition sont les seuls responsables de l’échec des tractations ouvertes à la demande du président Talon et devant permettre l’organisation d’élections inclusives. « La politique de la chaise vide, les boycotts et les marches ont pris le pas sur la démarche consistant à faire taire les egos et à se tourner vers l’établissement d’un cadre de concertation bénéfique pour toutes et pour tous », font-ils remarquer.

Selon le JRPR, l’opposition, après avoir proposé une révision de la constitution et signé les propositions de lois dérogatoires au sein du comité paritaire, serait revenue renier sa signature.  « Une énième farce pour tromper le peuple, car les mêmes passent derrière le rideau et ne cessent d’affirmer qu’on les exclut des joutes électorales. Il s’agit clairement de joutes, de combat », indiquent-ils soulignant qu’il « s’agit clairement de joutes, de combat ».

« Dura lex, sed lex »

Les Jeunes engagés de la Rupture pour le progrès et la République font savoir que dans tout pays, il y a des règles. Lesquelles règles dont on ne peut enfreindre. « Non seulement il n’est pas envisageable de se départir des normes relatives au jeu mais il n’est pas non plus admis de changer les normes pendant que le jeu est en cours. C’est aussi simple que cela », estiment-ils. Mieux, ils soulignent que les règles en question ont été établies par les parlementaires et non le président Patrice Talon.

Pour eux donc, les députés, notamment de l’opposition ne devraient appeler à violer les lois qu’on s’est nous-mêmes prescrites. « Cela nous paraît absurde. Les latins ne martèlent-ils pas ''dura lex sed lex'' ? La loi est dure mais c’est la loi. Il n’y a pas de privilégiés devant la loi. Il n’y a pas de faveur envisageable. La loi, c’est l’autre nom de la rigueur et de la fermeté », déclarent-ils saluant la jeunesse sortie très peu dans les rues après l’appel de l’opposition à manifester contre les institutions de la République.

Voter pour un « Bénin victorieux »

Le mouvement JRPR, dans sa déclaration, a appelé la population béninoise, notamment la jeunesse à se rendre aux urnes le 28 avril prochain pour élire les nouveaux membres de l’Assemblée nationale. « Chers jeunes, le 28 avril prochain, nous irons tous aux urnes pour élire nos représentants », a appelé le JRPR. « Le 28 avril, assure le mouvement pro-Talon, sera un jour important pour notre pays, un moment où d’un seul cœur et en chœur, nous érigerons le monument de notre destin commun et de notre renaissance ». « Allons voter pour le développement. Allons voter pour un Bénin victorieux », invitent-ils. Car, expliquent-ils, « Le développement d’un pays se joue au parlement. La conscience collective doit être imprégnée de cette évidence. C’est la clé du parlement qui ouvre la porte du développement ».

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci