POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin-Législatives 2019 : Talon appelé à racheter l’opposition

Olivier Ribouis
publié le 8 avril 2019

Estimant qu’il est encore possible d’avoir une élection législative inclusive pour 2019, Jean-Baptiste Elias, le président du FONAC et de l’ANLC a appelé le Président Patrice Talon à ouvrir les portes aux partis laissés en rade.

jean-baptiste-elias Jean-Baptiste Elias

Jean-Baptiste Elias y croit encore ! L’organisation d’élection législative inclusive pour 2019 est encore possible selon le président du Front des organisations nationales de lutte contre la corruption (FONAC) qui dirige aussi l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (ANLC). Dans  « Version originale » sur la télévision privée TVC-Bénin, dimanche 7 avril, il a indiqué que la clé de sortir de l’impasse électorale est entre les mains du Président Patrice Talon. «Le président de la République a la clé en main », a déclaré Jean-Baptiste Elias pour qui, « c’est toujours possible d’agir».

Le président de l’ANLC n’est pas d’accord avec Bruno Amoussou et autres soutiens politiques du Président Talon qui foncent pour la tenue des législatives du 28 avril sans les partis d’opposition.  Pour lui, le Chef de l’Etat doit  « ouvrir la porte des élections aux autres partis » animés par l’ardent désir de participer à la fête électorale au Bénin. A Patrice Talon conseille-t-il «Mr le Président de la République, n’acceptez jamais de participer de près ou de loin à une quelconque action tendant à exclure d’autres de la compétition.».

Jean-Baptiste Elias rappelle qu’il y a quatre ans, « vingt partis politiques et alliances de partis politiques  ont été aux élections ». Il demande alors pourquoi veut-on en arriver à une réduction drastique du nombre de partis « immédiatement et tout de suite ».


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci