POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin- patrouille de chars: le gouvernement se trompe selon Jean-Baptiste Elias

Olivier Ribouis
publié le 8 avril 2019

Les défilés de chars qui s’observent dans des villes du Bénin où la tension monte autour de l’organisation des élections législatives du 28 avril ne sont pas une solution à la contestation latente, selon Jean-Baptiste Elias.

benin-chars-patrouille Patrouille de chars à Cotonou

Des engins de guerre çà et là dans les rues à Cotonou, Calavi Porto-Novo. Ce qui apparaît comme une mesure sécuritaire de dissuasion pour les autorités béninoises en cette période de crise pré-électorale est loin d’être la solution à l’analyse de Jean-Baptiste Elias.  Invité sur la télévision TVC-Bénin, le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (ANLC) s’est clairement exprimé contre la parade des chars et autres engins de guerre dans les agglomérations.

« La solution n’est pas dans les chars », proteste Jean-Baptiste Elias rapporté par BWT. Il estime que les autorités n’en ont pas assez à positionner partout pour assurer la sécurité qu’elles disent vouloir préserver. « On va mettre les chars dans toutes les maisons? On va mettre les chars dans tous les quartiers? On va mettre les chars dans tous les arrondissements? On va mettre les chars derrière chaque citoyen? », interroge Jean-Baptiste Elias. Il y a une semaine, dans les locaux de radio Tokpa, le Président du FONAC devenu président de l’ANLC a dit toute son inquiétude au regard de la tension dans le pays. Selon lui, « tous les ingrédients sont au point » pour une grave crise au Bénin.  « Frustration plus frustration égale détonation. Nous disons ça au FONAC », a-t-il prévenu.

Plongé dans une crise pré-électorale avec l’invalidation des listes d’opposition pour les élections législatives prévues pour le 28 avril prochain, le Bénin inquiète plus d’un.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci