POLITIQUE 0 Commentaire

Législatives 2019: Moele-Bénin de Ayadji refuse de soutenir les Blocs pro-Talon

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 17 avril 2019

A la faveur d'une sortie médiatique mercredi à Cotonou, le Mouvement des élites engagés pour l'émancipation du Bénin a pris acte de sa non-participation aux législatives 2019 et reporte sa "révélation" politique aux prochaines batailles électorales. Il ne soutient ni le Bloc républicain ni l'Union progressiste.

jacques-ayadji Jacques Ayadji, Président de Moele-Bénin

C'est un fait. Le parti Mouvement des élites engagés pour l'émancipation du Bénin ne prendra pas part aux élections législatives du 28 avril prochain. N'ayant été qualifié par la Commission électorale Nationale autonome, le parti présidé par l'ex-syndicaliste Jacques Ayadji a fait le "constat douloureux" de sa non-participation au scrutin malgré tous les efforts réalisés pour y participer.

Dans la déclaration lue par le Secrétaire général, Cephise Beo Aguiar, le parti est revenu sur les différentes étapes qu'il a franchies en vue de prendre part au scrutin. Notamment l'obtention du certificat de conformité et la présentation d'un dossier de candidature avec une bonne place à la femme et à la jeunesse qui, déplore-t-il, n'a malheureusement été qualifié par la CENA. Il regrette le défaut du consensus à l'Assemblée Nationale pour la tenue d'élections inclusives.

Félicitant ses militants dont le travail en moins d'un an a permis d'hisser le parti au rang des partis les plus représentatifs, Jacques Ayadji et son bureau politique ont décidé de reporter la "révélation" du parti aux prochaines élections.

Ni républicain, ni progressiste

Pour le scrutin législatif, le Mouvement des élites engagés pour l'émancipation du Bénin ne soutiendra aucune des deux listes en compétition.

Le parti a clairement indiqué qu'il ne soutient ni le Bloc républicain ni l'Union progressiste et a invité ses militants à avoir une attitude patriotique. Le parti a fait savoir qu'il continuera à soutenir les actions du gouvernement du président Patrice Talon.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci