Législatives 2019 : les Béninois partagés sur la sortie de Yayi et Soglo au marché Dantokpa

Ozias Hounguè (Stag.)
publié le 22 avril 2019

La campagne électorale dans le cadre des élections législatives du 28 avril 2019 se poursuit sans les partis politiques de l’opposition. Nicéphore Soglo et Boni Yayi, deux ex-présidents du Bénin, ont fait une descente vendredi 19 avril 2019 au marché Dantokpa de Cotonou pour exprimer leurs mécontentements. Une sortie diversement appréciée par les citoyens béninois.

benin-yayi-soglo Circulation bloquée à la sortie de Yayi et Soglo

Vendredi 19 avril 2019, jour de commémoration de la crucifixion de Jésus-Christ chez les chrétiens catholiques,  Boni Yayi et Nicéphore Soglo se sont rendus au marché Dantokpa pour protester contre l’exclusion des partis d’opposition aux législatives du 28 avril prochain. Une sortie très tôt dispersée à coups de gaz lacrymogène par la Police Républicaine.

Approchés par Banouto dans l’après-midi du vendredi, des citoyens béninois ont livré à chaud leurs  avis sur cette sortie inédite. « Nous sommes déçus de voir des ex-présidents descendre dans la rue pour appeler à bloquer le processus électoral en cours », se désole Ayao Joseph, la quarantaine, mécanicien-auto rencontré dans la ville de Cotonou. Il accuse les deux ex-présidents de se comporter de manière indigne. « L’un a fait 5 ans et l’autre 10 ans à la tête de ce pays qu’ils aillent se reposer. Boni Yayi a fait une conférence de presse hier et aujourd’hui, il est déjà à Dantokpa. Un ancien président ne peut pas se promener dans un marché alors que nous sommes en campagne électorale. » S’est-il plaint également.

Pour Edou Paul, jeune conducteur de taxi-moto, la sortie de protestation de Boni Yayi et de Nicéphore Soglo contre le processus électoral en cours est de nul effet. «  La situation actuelle n’émane pas de la volonté du Président de la République. C’est les députés qui ont voté les différents textes de lois querellés et Talon l’applique à la lettre. C’est où le problème. » S’exclame-t-il. Il ne voit pas l’opportunité de cette marche de protestation au marché Dantokpa. « Les leaders de l’opposition ont passé leur temps à faire du dilatoire au moment où il s’agissait de fournir les pièces. » a-t-il également ajouté. Il explique que ces deux ex-chefs d’Etat ont été à l’origine de leur propre malheur.

LIRE AUSSI: Bénin/Législatives 2019 : nouvel appel des ex-présidents Soglo et Yayi à Talon

Christian Ahouanmènou, technicien bâtiment trouve que cette sortie de protestation des deux ex-présidents de la République du Bénin est un « trouble à l’ordre public » en période électorale. «  Les deux ex-présidents ne sont pas en lice pour les élections législatives et ils sont sortis pour aller dans un marché. Cette sortie-là, on l’appelle trouble à l’ordre public » a-t-il déclaré.

Des Béninois soutiennent Yayi et Soglo

Par contre, certains citoyens se réjouissent de cette sortie de Boni Yayi et de Nicéphore Soglo afin d’exprimer leurs mécontentements contre la poursuite du processus électoral malgré l’absence des partis d’opposition. C’est le cas de Daniel Houndégbédji, Conducteur de taxi-moto, qui estime que par cette manière les deux anciens présidents sont également en campagne électorale contre l’exclusion de l’opposition à ces élections législatives. « La campagne électorale est ouverte à tous, Soglo et Yayi le sont également. » Confie-t-il ironiquement. Il pense par ailleurs que l’exclusion des partis d’opposition des élections législatives est un « coup d’Etat contre le peuple »

Salanon Saturnin, menuisier, pense que la sortie de Boni Yayi ne représente aucun danger. « Ce n’est pas parce qu’on est en campagne électorale qu’il ne faut pas se rendre dans un marché. Nous avons toujours vu Boni Yayi se promener dans les marchés » a-t-il laissé entendre. Il a invité le Président Patrice Talon a sorti le Bénin de cette situation qui déshonore son image.


  • Sourou
    il y a 5 mois

    Banouto vous dites? Des corrompus jusqu'au os. Où va le Bénin avec ces vices?

  • Seka
    il y a 5 mois

    Ces deux anciens présidents se sont tout simplement comportés de façon indigne et irresponsable. Un acte de trouble à l'ordre public qui a été traité de manière adéquate par la police. Un ancien chef de l'État n'est pas au-dessus des lois. Qu'ils apprennent à gérer leurs aigreurs et leur 'nostalgie pathologiique du pouvoir. Nous avons deux grands malades: des psychopathes.

  • ismael
    il y a 5 mois

    Mr SEKA ce sont les gens comme vous qui poussent a la guerre civile mais sachiez que tout se paie ici bas et pire encore cette situation peut conduir a la seccession dont l'oueme,leplateau ,le litorral et la vallee se reuniront de nouveau pour former l'ancien OUEME ET SE RALLIER AU NIGERIA POINT.

  • Willis le benguist
    il y a 5 mois

    Vraiment c'est une honte pour notre democratie que certains beninois perdent la raison. Notre democratie est tout pour nous et aucun individu quoi qu'il Soit ne doit destabiliser ce heritage que nous avons recu de nos Peres .comme le dit si bien notre hymne nationale enfants du Benin debout .Debout pour barrer la voie a cette dictature qui s'installe progressivement. Je Salu l'action menee par ces deux enciens chefs qui nous montrent le chemin de la resistance. Ne nous laissons pas intimider.

  • Luminus
    il y a 5 mois

    D'autres de peuples d'Afrique francophone paierait cher pour avoir un président et une assemblée qui acceptent leur apporter de pareilles reformes mais ils n'en trouve pas la chance. Si les béninois ont eu la chance d'avoir Talon comme président qui acceptent apporter de pareilles transformations mais ils préfèrent s'y opposer en cautionnant les actions des sbires à la solde des impérialistes dont la devise est de diviser pour mieux régner à laide des petits partis satellites qui ne représentent que l'ombre d'eux mêmes, HONTE A EUX...