POLITIQUE 0 Commentaire

Extradition de Koutché: raisons du rejet de la demande du Bénin par l’Espagne

Léonce Gamai
publié le 24 avril 2019

La justice espagnole a rejeté ce mardi 23 avril 2019 la demande d’extradition de l’ex-ministre d’Etat béninois Koutché Koutché vers le Bénin. Elle motive sa décision par plusieurs raisons.

komi koutche demande extradition decision justice espagnole Komi Koutché à Madrid, au sortie de l'une des audiences sur la demande de son extradition vers le Bénin

 

La nouvelle est tombée mardi 23 avril 2019, en début de soirée. La justice espagnole a rejeté la demande d’extradition de Komi Koutché vers le Bénin. Ancien ministre d’Etat chargé des finances de Boni Yayi, Komi Koutché est poursuivi dans son pays pour des faits de malversation financière présumée au Fonds national de la microfinance (Fnm) qu’il a dirigé entre 2008 et 2013. Les accusations portent sur plusieurs dizaines de milliards de Fcfa, selon les résultats d’un audit commandité par le Gouvernement béninois en 2017.

Selon des sources au fait du dossier, la justice espagnole a motivé sa décision par trois raisons relatives notamment à la qualité des pièces présentées par la partie béninoise, des questions politiques et la nature de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) qui connait du dossier de l’ancien ministre d’Etat au Bénin. «Le mandat sur la base duquel il a été arrêté n’est pas valable. Les éléments envoyés par le Bénin ne permettent pas de constituer  l'infraction qu'on lui reproche, faisant ainsi penser à des motifs plus politiques que juridiques. La Criet est perçue comme un tribunal non indépendant», ont indiqué ces sources. «Il y a des raisons de craindre que l’extradition et la livraison de Komi Koutche aux autorités de la République du Bénin peut entraîner la faillite de son droit par défaut et que sa poursuite pourrait être en raison de sa position politique», justifie le juge dans une version de la décision publiée par le site BWT.

Komi Koutché avait été arrêté par la police à Madrid le 14 décembre 2018 sur la base d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités judiciaires béninoises. En provenance de Dakar, au Sénégal, l’ancien ministre des finances de Boni Yayi se rendait à un meeting de l’opposition à Paris. Détenu pendant plusieurs jours, il a ensuite bénéficié d’une liberté conditionnelle, avant d’être définitivement situé sur son sort par le verdict de ce 23 avril. Nos sources précisent que le juge est allé dans le même sens que le procureur, qui à l’audience du 11 avril dernier à Madrid, la capitale espagnole, s’était montré défavorable à l’extradition du ministre Koutché.

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci