POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin : appel à la paix de la plateforme électorale des OSC

Ozias Hounguè (Stag.)
publié le 8 mai 2019

A travers une déclaration 07 mai 2019, la Plateforme électorale des Organisations de la Société civile du Bénin a réagi aux violences post-électorales survenues à Kandi et à Cotonou.

plateforme-electorale-osc Plateforme électorale des OSC

Les violences post-électorales à Cotonou et Kandi ne laissent pas indifférente la Plateforme électorale des Organisations de la Société civile du Bénin.  Elle a invité les Béninois à ne pas mettre le « Feu à l’intérieur du pays » par « les actes de violences ». La Plateforme électorale présente également ses « sincères condoléances aux familles éplorées et exprime sa compassion » à la famille des victimes des violences post-électorale.

Elle souligne qu’une « situation conflictuelle mal gérée » peut-être la racine d’autres conflits « plus ou moins violents ». La Plateforme électorale  demande aux leaders de l’opposition de « s’investir dans l’apaisement de leurs militants et l’arrêt des violences »

Le Président invité à « baisser la tension »

La plateforme électorale des OSC demande au Président de la République, Patrice Talon de « rompre le silence » et d’apaiser la tension. Elle l’invite également à « un dialogue inclusif » avec les acteurs de l’opposition en vue du « dégel de la situation » post-électorale tendue.

La plateforme des OSC implore les parties en conflits à « saisir l’offre de médiation faite par la Conférence des évêques du Bénin, en vue d’un retour au calme, à la cohésion sociale et à la tolérance réciproque »

Le scrutin législatif du 28 avril 2019 s’est déroulé en l’absence des partis d’opposition. Ils n’avaient pas réussi à participer au scrutin faute du Certificat de conformité. Des actes de violences ont émaillé le déroulement du scrutin dans le Nord du Bénin.

Mercredi 1er mai, des actes de violences ont éclaté à Cotonou suite à une rumeur qui fait état de l’arrestation de l’ex-président Boni Yayi. Ce dernier avait appelé au « boycott » du scrutin législatif.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci