POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin : coup de fil de Yayi à Sassou Nguesso sur la crise post-électorale

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 12 mai 2019

Selon une information rapportée par Jeune Afrique, Boni Yayi s’est entretenu au téléphone avec le président du Congo, Denis Sassou Nguesso dont il est proche sur la situation post-électorale caractérisée par des tensions au Bénin.

yayi-sassou Yayi et le président congolais ont échangé au téléphone sur la crise au Bénin

Echanges téléphoniques entre l’ex-président béninois Boni Yayi et le chef de l’Etat congolais Denis Sassou Nguesso. Selon une information de Jeune Afrique, l’ex-dirigeant béninois a échangé au téléphone avec le président congolais dont il est très proche.

L’hebdomadaire panafricain n’a pas donné de détails sur les échanges entre les deux personnalités béninoise et congolaise. Mais on s’imagine que Boni Yayi a évoqué avec le président congolais la situation particulièrement tendue après les élections législatives du 28 avril qui se sont déroulées en l’absence des partis de l’opposition au régime du président Patrice Talon.

Les anciens chefs d’Etat Boni Yayi et Nicéphore Soglo qui avaient appelé au boycott des élections. Au lendemain de ces législatives qui ont enregistré un taux de participation très bas (27% selon la Cour constitutionnelle), les deux anciens présidents ont demandé au chef de l’Etat Patrice Talon de procéder sous vingt-quatre heures à l’annulation de l’élection en vue de sa reprise avec les partis d’opposition.

Les 1er et 2 mai, à l’expiration de l’ultimatum, des violences ont éclaté à Cotonou et Kandi après une supposée tentative d’arrestation de l’ex-président Yayi. Depuis lors, l’atmosphère est lourde au quartier Cadjèhoun à Cotonou où réside l’ex-président Yayi. Ce dimanche 12 mai 2019, une équipe de Banouto a constaté que la police avait encerclé son domicile. Plus tôt dans la semaine, un impressionnant dispositif avait été installé autour de sa résidence. Ses partisans parlent d’une tentative d’enlèvement mais les autorités béninoises rassurent de ce qu’il n’y a aucun plan d’enlèvement de l’ancien numéro 1 béninois.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci