POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin-Maison de Yayi : le régime Talon sous pression d’Amnesty international

Olivier Ribouis
publié le 14 mai 2019

Dans son communiqué où elle déplore les morts et les violations de droits de l’homme dans les répressions policières au Bénin depuis le scrutin législatif contesté du 28 avril, Amnesty international s’est prononcé sur la militarisation du domicile de l’ancien président Boni Yayi à Cotonou.

maison-boni-yayi-militarisation-benin Des policiers positionnés autour de la maison de Boni Yayi

La militarisation du domicile de l’ancien Président du Bénin à Cotonou est en violation des droits humains, a indiqué mardi 14 mai, l’organisation Amnesty International dans un communiqué sur la répression policière depuis le scrutin législatif contesté du 28 avril.  

« Des fouilles systématiques et des interrogatoires de simples passants sont également opérés dans le quartier Cadjéhoun où réside l’ancien président Yayi Boni », a noté Amnesty international. Pour l’organisation de défense des droits de l’homme, cela doit cesser.  « Les autorités doivent mettre un terme aux fouilles systématiques et lever toute surveillance aux abords du domicile de l’ancien président Yayi Boni, » a déclaré Samira Daoud, directrice régionale adjointe d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale.

Selon Amnesty international les violences enregistrées dans le pays en lien avec les législatives 2019 ont engendré « quatre morts par balle dont une mère de sept enfants ». L’OING rappelle que « l’usage excessif de la force est contraire à l’exercice du droit de manifester tel que reconnu par la constitution béninoise et le droit international ». Elle estime que  « les autorités doivent veiller à ce que des enquêtes approfondies et impartiales soient menées sans délai au sujet des personnes tuées par arme à feu et des blessés. Elles doivent aussi s’abstenir de déployer des militaires dans des opérations de maintien de l’ordre public. »


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci