Bénin : le pouvoir Talon justifie la militarisation des alentours de la maison de Yayi

Ozias Hounguè (Stag.)
publié le May 17, 2019

Le ministre de la justice, Sévérin Quenum, s’est prononcé sur le dispositif sécuritaire impressionnant autour du domicile de l’ex-président Boni Yayi depuis les incidents des 1er et 2 mai dans le quartier de Cadjèhoun à Cotonou.

militaires-cadjehoun Militarisation du quartier de Yayi à Cotonou

On comprend désormais le sens de la présence des militaires et policiers autour du domicile de l’ex-président Boni Yayi. Le ministre de la justice, Sévérin Quenum, a expliqué, au micro de Frisson Radio, les raisons qui expliquent la présence d’un dispositif de sécurité impressionnant autour de la maison de Yayi à Cotonou. Le garde des sceaux rassure qu’ « il n’y a pas à parler proprement de surveillance autour du domicile du président Boni Yayi ». Il explique que la présence des hommes en uniforme autour de la résidence de l’ex-chef de l’Etat béninois a été décidée en « raison des évènements graves qui se sont produits autour du 1er et 2 mai ».

La forte présence des militaires et policiers dans le quartier de Yayi fait dire aux proches de l’ancien dirigeant béninois qu’il est assigné en résidence ou qu’il est en résidence. Le ministre de la justice jure qu’il n’en est rien. « Monsieur Boni Yayi peut sortir de chez lui, je n’ai pas connaissance d’une décision qui l’astreint chez lui », assure le ministre Quenum.

Mercredi 1er mai, des violences ont éclaté à Cotonou suite à une supposée rumeur faisant état de l’arrestation de l’ex-président, Boni Yayi. Depuis ces évènements, les alentours de sa résidence située dans le quartier de Cadjèhoun à Cotonou sont militarisés.

Le derby électoral entrant dans le cadre du renouvellement des députés de la 8ème législature se déroulait dimanche 28 avril 2019 en l’absence des partis d’opposition. Boni Yayi et d’autres leaders de l’opposition ont invité leurs partisans à boycotter le scrutin.


  • Vérité
    il y a 1 an

    Et pourquoi est-il interdit de visite ? Jusqu'à son médecin ? On est là pour voir ce que vous allez produire.

  • Le prince
    il y a 1 an

    C'est une erreur grave du gouvernement talon car ils ont à faire aujourd'hui avec le peuple et non Yayi Boni, ni l'opposition toute entière.opposition driblée, le peuple aussi pareil, tout ça avec multiples dégâts qu'ils reconnaissent bien mais attibués sur l'opposition. La suite à mon point de vue, c'est bien entre eux même. Que Dieu nous prête longue vie car le peuple gemisse en grande majorité. Un serment prêté et violé ne reste jamais sans effet secondaire. Il faut pouvoir dribler le créateur des cieux et de la terre pour échapper à cela.