POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin : la Conférence épiscopale regrette « la déconstruction de l’héritage de la Conférence nationale »

Ozias Hounguè (Stag.)
publié le 24 mai 2019

La Conférence épiscopale du Bénin a exprimé des inquiétudes sur la déconstruction de l’héritage démocratique du Bénin au terme de sa troisième session plénière ordinaire, au titre de l'année pastorale 2018-2019 tenue du 21 au 23 mai 2019.

conference-episcopale-benin Les évêques du Bénin se prononçant sur l'actualité (image d'archives)

La destruction de l’héritage de la Conférence nationale de février 1990 préoccupe la Conférence épiscopale du Bénin.  Elle a donné l’alerte  du constat d’une déconstruction des acquis de la conférence nationale de février 90 à l’issue d’une session ordinaire clôturée jeudi 23 mai.

Elle regrette « la déconstruction progressive de l'esprit et surtout de l'héritage de l'historique Conférence des Forces vives de la Nation ». La Conférence épiscopale a également fait part de sa désapprobation à l’’organisation des législatives sans parti d’opposition au Bénin. La Conférence épiscopale di avoir vécu avec « amertume » la poursuite du processus électoral qui a abouti à « l'installation d'un nouveau Parlement » sans les partis d'opposition malgré les multiples appels à « une élection législative inclusive ».

Elle se dit également peinée par « la Vague des violences post-électorales qui ont occasionné des pertes en vies humaines et d'importants dégâts matériels ».

La Conférence épiscopale a invité toutefois « les acteurs politiques » au dialogue et à renouer avec les principaux acquis de la Conférence nationale de février 1990.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci