POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin/Retour des exilés politiques : plaidoyer de la conférence épiscopale à l’attention du gouvernement

Gildas Salomon
publié le 25 mai 2019

A l’issue d’une rencontre de trois jours au Grand Séminaire Monseigneur Louis PARISOT de Tchanvédji la Conférence épiscopale du Bénin a évoqué la situation des exilés.

benin-conference-episcopale-crise-politique La conférence épiscopale du Bénin

La situation des exilés préoccupe les évêques du Bénin. Réunie au Grand Séminaire Monseigneur Louis PARISOT de Tchanvédji du 21au 23 mai 2019, la Conférence épiscopale du Bénin s’est penchée sur le cas des exilés. A travers un communiqué rendu public, jeudi 23 mai, elle a dit « plaider auprès des autorités pour le retour au bercail de tous les fils et filles du Bénin contraints à quitter le territoire national pour une raison ou une autre ». Les évêques ont fait savoir à cet effet que, « le développement souhaité pour notre pays ne saurait s'opérer sans un vivre ensemble apaisé et harmonieux». Pour eux, tout « pouvoir, quel qu'il soit, a besoin de contre-pouvoir pour son équilibre ».

La conférence épiscopale compte aussi plaider pour la jouissance totale des libertés d'expression et de mouvements par tous les citoyens et la restauration d'un climat de paix et de confiance dans le pays.

LIRE AUSSI: Bénin-Crise politique : amertume chez les Evêques catholiques

Elle a pour finir, invité tous les acteurs politiques de notre pays à renouer avec les principaux acquis de la conférence des forces vives de février 1990, « un événement majeur et fondateur de notre histoire commune ».

Les Evêques du Bénin renouvellent à l'endroit des acteurs politiques de tous bords leur offre de médiation impartiale en vue d'une vraie réconciliation entre les fils et filles du Bénin. Sans un vrai dialogue dans l'écoute mutuelle et la recherche de la vérité et de la justice, aucune communauté humaine politique ou religieuse ne peut prospérer. En effet, non assumés totalement et non intégrés par l'esprit du peuple, tout projet de société et toute réforme risquent d'échouer à moyen ou à long termes.

LIRE AUSSI: Bénin-France : Bruno Amoussou défend Talon et le progressisme à Paris


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci