POLITIQUE 0 Commentaire

Côte d’Ivoire: Guillaume Soro critique les «priorités» du régime Ouattara

Léonce Gamai
publié le 26 mai 2019

A l’issue d’une tournée dans certains villages de la Côte d’Ivoire, Guillaume Soro a envoyé quelques flèches à la gouvernance du président Alassane Ouattara. 

soro guillaume cote d'ivoire Soro Guillaume a des réserves sur les priorités du régime Ouattara

 

Guillaume Soro en posture d’opposant au régime Ouattara. A l’issue d’une tournée dans certains villages de Côte d’Ivoire, l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne s’en est pris au gouvernement. «Chers Tous, Je suis de retour à Abidjan la monstrueuse. Avec son lot d’embouteillages et de brouhaha», annonce-t-il dans un post sur sa page Facebook, dans la nuit du samedi au dimanche 26 mai. «En effet j’ai mis du temps à l’intérieur du pays. J’ai certes manqué à ma famille mais j’ai aussi constaté que j’ai énormément manqué aux services de renseignement de CI», lit-on dans sa publication. «Quel ne fut mon amusement d’apercevoir certains de leurs éléments se faufiler pour certainement écrire des montagnes de balivernes. Pauvre CI. Quand me remontent les images des villages exsangues où encore on meurt d’inanition et de pauvreté je ne peux qu’avoir peu d’estime pour les priorités actuelles de nos autorités. Investir dans l’espionnage de ragots là où de petites mesures suffiraient à sauver des vies. Que c’était bien les villages.»

Acteur majeur de l’avènement au pouvoir du président Alassane Ouattara en 2010 et pilier de son régime pendant plus de 08 ans, Guillaume Soro a pris ses distances il y a quelques mois. Début février 2019, il a rendu sa démission de la tête du Parlement alors que son mandat courait jusqu’en 2020. Les brouilles entre le chef de l’Etat et lui sont relatives à leur dissension sur des questions politiques internes et des promesses non tenues. Depuis, l’ancien chef rebelle et premier ministre ivoirien, pressenti pour la présidentielle de 2020, se met en posture d’opposant au régime Ouattara et se déploie politiquement sur le terrain. 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci