POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin : nouvelles accusations de Bruno Amoussou contre Yayi et Soglo

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 3 juin 2019

Les anciens présidents Boni Yayi et Nicéphore Soglo sont les seuls responsables de la crise politique au Bénin, selon le président de l’Union progressiste, Bruno Amoussou.

bruno-amoussou Bruno Amoussou accuse Yayi et Soglo d'avoir provoqué la crise

Au Bénin, les dernières élections législatives se sont déroulées sans les partis d’opposition. Une situation qui a plongé le pays dans une crise postélectorale ayant fait au moins quatre morts. Rien de tout cela ne serait produit sans les anciens présidents Boni Yayi et Nicéphore Soglo, à en croire Bruno Amoussou.

L’ancien président de l’Assemblée nationale (1995-1999) accuse les deux anciens dirigeants béninois d’être les instigateurs de la crise politique.   « Sans eux, assure Bruno Amoussou, dans un entretien à Jeune Afrique,l’opposition aurait participé aux élections ». A en croire Bruno Amoussou que l’hebdomadaire panafricain présente comme « l’homme qui murmure à l’oreille de Patrice Talon », les ex-dirigeants béninois voulaient plonger le pays dans un chaos afin de contraindre l’actuel patron de la Marina à la convocation d’une conférence nationale bis.  « Ils ont tout fait pour provoquer la crise institutionnelle afin de contraindre le chef de l’Etat à organiser des assises nationales », soutient Bruno Amoussou.

« Les deux anciens présidents de la République, insiste celui que les Béninois appellent le Renard de Djakotomey, font feu de tout bois pour créer la crise ». Et Bruno Amoussou croit savoir ce que la détermination des deux anciens présidents Yayi et Soglo est mue par des intérêts personnels. Selon Bruno Amoussou, l’ancien président Yayi parti du pouvoir en 2016 après deux quinquennats cherche à reconquérir le pouvoir et l’ancien chef de l’Etat Soglo se bat pour faire revenir au Bénin, son fils, l’ex-maire de Cotonou, Léhady Soglo, révoqué pour des faits de malversations et vivant en exil en France depuis août 2017.  

 

LIRE AUSSI:
 

 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci