Bénin : Lionel Zinsou parle des législatives 2019 et critique Talon

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 6 juin 2019

Lionel Zinsou s’est prononcé sur les dernières élections législatives au Bénin dans une émission grand public du site français Le nouvel esprit public et a estimé « qu’on a confisqué la démocratie » béninoise.

lionel-zinsou Lionel Zinsou, ex-Premier ministre béninois

La démocratie béninoise est sous les verrous. C’est ce que pense Lionel Zinsou. Invité de l’émission grand public du site français Le nouvel esprit public pour décrypter les dernières élections législatives tenues sans l’opposition, l’ancien premier ministre de Boni Yayi estime que le Bénin a trahi l’idéal de démocratie des pays de l’Afrique de l’Ouest. « La démocratie en Afrique, contrairement à ce que le Bénin semble indiquer aujourd’hui, progresse à petits pas », a jugé Lionel Zinsou.

Evoquant les résultats du scrutin législatif du 28 avril dernier, l’ancien premier ministre béninois pense qu’il y a une leçon à y retenir pour le continent africain. « Au fond, ce qui se passe au Bénin, en creux, montre un attachement populaire réel à la démocratie. Si on veut avoir une sorte d’optimiste à long terme sur l’Afrique, je crois que c’est une des leçons qu’il faut retenir ». Selon Lionel Zinsou, s’il « est vrai qu’on a confisqué la démocratie en supprimant les listes d’opposition aux législatives », chose à l’en croire qui ne se fait même pas dans les pays où il n’y a pas de suspense, le résultat a quelque chose de positif. Car, explique-t-il, « on a un résultat des élections qui montrent un attachement incroyable profond des populations au contrôle démocratique, aux libertés publiques ».

L’ancien numéro 2 du gouvernement du président Boni Yayi base son analyse le taux d’abstention aux dernières élections législatives. Selon les chiffres rendus publics par la Cour constitutionnelle, ce taux est légèrement au-dessus des 70%. A en croire Lionel Zinsou, le taux d’abstention est bien plus élevé que les chiffres officiels. Ce taux s’établirait autour de 80% au dire du challenger du président Patrice Talon à la présidentielle 2016 au Bénin qui estime que le taux de « 27% a été fabriqué un peu laborieusement ».

Signes avant-coureurs 

Lionel Zinsou pense que la tenue des élections législatives sans l’opposition était prévisible. « Il y avait quelques signes singuliers d’évolution vers quelque chose qui est assez séduisant dans les pays émergents et les pays en développement et qui ressemble à l’idée que la dictature est la meilleure recette pour le développement économique », soutient le banquier d’affaire franco-béninois. Entre autres signes, Lionel Zinsou évoque la liberté de la presse, la liberté d’opinion, la liberté de manifester, la séparation des pouvoirs qui, à l’en croire, n’existaient plus. Outre cela, Lionel Zinsou apprend que « les sondages indiquent, depuis plus d’un an maintenant, au troisième anniversaire de l’installation au pouvoir, que le régime dans les élections va trouver 80% d’hostilité et 20% de soutien ». « Et donc, déduit-il, il fallait qu’il n’eût pas d’opposition parce que l’opposition allait avoir 80% des voix. Le boycott à 85% est assez représentatif de ce qui allait se passait dans les urnes ».

Pour l’ancien premier ministre béninois, c’est en prévision d’un échec que le pouvoir de Cotonou aurait agi. Lionel Zinsou est convaincu qu’ « il y avait une protection immédiate à côté d’objectif de long terme ». « Mais ça permet un habillage, c’est-à-dire la justification par le despotisme éclairé et ça permet également de trouver quelques soutiens à ce qui a été fait », fait savoir Lionel Zinsou qui croit que l’organisation des législatives sans l’opposition était « simplement pragmatique ».


  • sultan aziz
    il y a 10 jours

    Lui..lz est un déserteur..et un lache.. Les beninois ont eu raison de le rejetter..!!!

  • Donatien
    il y a 10 jours

    Médecin après la mort. Où était-il quand tout ceci se passait dans le temps sans réagi vu alors son rang social et son charisme ? L'oeuf est cuit et on doit l'avaler.

  • HONHONOU
    il y a 10 jours

    J'admire la sagesses et le sens d'analyse de l'homme il n'est pas un agité et très différents des assoiffée du pouvoir il est claire qu'il a évité le pire en 2016 les vraies compredrons ...

  • Regulateur
    il y a 9 jours

    Oui il nous a épargné une guerre civile que certains avaient déja probablement préparé en cas d'échec

  • Sourou
    il y a 9 jours

    Zinsou est dans un pays de vraie démocratie. Les va t'en guerre de ses amis sont admissibles là bas? des hommes politiques qui quemandent l'aide internationale pour que les prêts ne soient pas mis à la disposition de l'état c'est quel genre de politicien ça!à cause de leurs intérêts temporaires et temporels où sommes nous là?le pouvoir!on ne peut pas vivre sans le pouvoir.des retraités dit on de grandes institutions!qu'ils défrichent des ha de champ et redeviennent paysans non! .ici là,au 229 la democratie a donné quoi concrètement: à s 'attrouper autour de la marmite et à manger gloutonnement sans penser à la masse.je continue de dire d'après les soi disant ou sachants que si 1000milliards sont éparpillés du faite de la corruption au Bénin vous voyez que cette démocratie n'a pas joué le rôle du développement escompté.vous qui voyagez là les zinsou,soglo yayi koutché djenontin etc vous avez été aux affaires c'est si facile et une seule voie rentre dans la capitale cela peut coûter combien nous voyons des maisons d'habitations de ces dirigeants à divers niveaux de responsabilités il faut absolument corriger ces tares l'exemple que je donne souvent pendant 30ans de démocratie le rançonnement sur nos voies et aucun de ces anciens messieurs n'a pu rien y faire et ceux ci réalisent l'exploit moi c'est chapeau ce qui veut dire qu'il n'y avait pas de volonté politique ,savoir où on va .là où certains se cachent là,c'est ainsi que ces pays sont:le paysan encore à la houe,inexistence d'eau potable,d'électricité de route etc....Parlons sérieusement ,qu'on est mis un peu de sable dans cette démocratie c'est parce-que moi j'estime que le bien être n'a pas atteint les 60% de la population,il y a de quoi qu'on retire certaines impuretés.mr Zinsou sait bien comment cela fonctionnait,comment a t on élu me houngbedji au perchoir au détriment de koutché c'est des réalités qu'il faut expliquer au peuple.nos politiciens se sont amusés avec notre démocratie nescafé.je crois que nous féliciterons ces gens là pour avoir eu le courage et pris la responsabilité d'etre traité de tous les noms et je dis tant que ceux qui sont là ne sont pas des congolais japonais ou tchadiens considérons les et aidons les à jouer leur rôle car n'attendons pas ce que ce pays peut nous donner mais ce que nous devons lui donner et que ce gouvernement montre à la face du monde que c'est le bien du peuple qui est primordial.autre objectif serait malsain ,une chose est sûre les exemples à côté de nous nous montrent qu'il ne faudrait pas s'amuser avec le peuple.à bon entendeur salut