POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin : vive critique de la jeunesse communiste contre le régime Talon

Yao Hervé Kingbêwé
publié le 12 juillet 2019

A la faveur d’un point de presse à Cotonou, jeudi 11 juillet 2019, la jeunesse communiste du Bénin, par l’intermédiaire de son premier secrétaire, André Assè a vertement critiqué le régime du président Patrice Talon qu’elle accuse d’instaurer un état de siège, notamment contre les jeunes.

La jeunesse du Parti communiste du Bénin a la dent dure contre le pouvoir du président Patrice Talon. A la faveur d’un point de presse à Cotonou jeudi 11 juillet 2019, l’Union de la jeunesse communiste a critiqué avec véhémence le pouvoir du président Patrice Talon. « Notre pays, le Bénin, accuse André Assè, est mis en état de siège par le pouvoir de Talon ».

Selon le premier responsable de la jeunesse du PCB, le régime de Cotonou a instauré des mesures de répression, notamment contre les jeunes. A en croire André Assè, plus de cent jeunes ont été interpellés ces derniers mois par la police républicaine, notamment après la tenue des élections législatives du 28 avril sans les partis de l’opposition.

Après les violences des 1er et 2 mai 2019 à Cotonou ayant provoqué la mort d’au moins quatre personnes et causé de nombreux dégâts matériels, notamment de biens publics et privés, la police républicaine a procédé à l’interpellation de plusieurs individus inculpés, certains, pour participation pour attroupement non armés.

Le premier secrétaire de l’Union de la jeunesse communiste est convaincu qu’il s’agit de « poursuites judiciaires politiques ». Car, assure André Assè, des jeunes ont été arrêtés sans aucune preuve. Il évoque des cas de trois responsables étudiants membres de l’Union de la jeunesse communiste interpellés dans la soirée du 15 juin 2019.  Ces responsables ont été interpellés « pendant qu’ils se rendaient chez un de leur camarade à Cocotomey », dénonce André Assè qui exige la libération de ces étudiants ainsi que plusieurs autres personnes.

Lors de sa sortie médiatique, le premier responsable de la jeunesse communiste a également demandé le retour des responsables politiques en exil et la prise en charge des personnes blessées dans les violences pendant et après le scrutin législatif. 


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci