POLITIQUE 1 Commentaire

Bénin : Joseph Djogbenou parle de sa proximité avec Patrice Talon

Ozias Hounguè
publié le 10 septembre 2019

Ex-ministre de la justice et actuel président de la Cour constitutionnelle du Bénin, Joseph Djogbenou a évoqué dans un entretien diffusé sur l’ORTB sa proximité avec le chef de l’Etat Patrice Talon.

djigbenou-talon Patrice Talon et Joseph Djogbénou

Les relations entre Joseph Djogbenou et Patrice Talon reviennent sur le tapis dans la gestion actuelle de la Cour constitutionnelle du Bénin.  Evoquant son bilan une année après son élection à la tête de la Cour, Joseph Djogbenou a assumé sa proximité avec le président Talon. Les relations avocat-client qu'il y a eu par le passé et la proximité entre les hommes politiques font soupçonner une certaine connivence entre le président de la République, Patrice Talon, celui de la Cour constitutionnelle. « La proximité, l’amitié n’est pas un délit et on doit l’assumer. Ne donnons pas à nos enfants cette impression que c’est la trahison qui est la valeur essentielle », a répondu professeur Joseph Djogbenou à une question sur les craintes de connivence.

Selon l’homme de droit, il y a des amitiés qu’il faut assumer tout le long de sa vie. Et celle qu'il a avec son client Patrice Talon devenue président de la République en est une. La nature de la profession d’avocat, a-t-il fait savoir, c’est de conseiller et d’assister évidemment, quand on le fait avec passion, il y a cet élément d’amitié qui rentre en ligne de compte. « Vous regardez un peu ailleurs, vous regardez Mitterrand, vous regardez Chirac, vous regardez Sarkozy, ce n’est pas parce que nous sommes des Noirs que nous sommes des vilains à faire ce que nous considérons comme normal ailleurs », a-t-il souligné.

Lors de sa sortie médiatique, Joseph Djogbénou s’est également prononcé sur sa compétence à diriger la Cour constitutionnelle. Au lendemain de son élection à la tête de la haute juridiction, des réactions tendant à remettre en cause sa compétence à présider l’institution ont été enregistrées. « C’est le premier avocat à la tête de la Cour constitutionnelle ? et à partir de ce moment, on dit, ce n’est pas un constitutionnaliste comme si la Cour constitutionnelle est un laboratoire de droit constitutionnel ? », interroge Joseph Djogbénou. Il dit être de ceux qui pensent qu’il faut voir les choses autrement lorsque c’est nécessaire de le faire.


  • EFELDÉ
    il y a 1 mois

    On fait la guerre avec l'arme qu'on a. Dites moi, à qui le père soglo a t'il légué la mairie de cotonou ?