POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin : la cour Djogbénou livrée à la critique des juristes internationaux

Falilatou Titi
publié le 12 septembre 2019

Le juriste et président de la Cour suprême du Bénin Ousmane Batoko, invite les juristes africains à être honnête et dire la vérité à la Cour constitutionnelle du Bénin sur son positionnement. Il l’a fait savoir le mercredi 11 septembre 2019 à Cotonou au cours d’un colloque international sur la juridiction.

joseph-djogbenou-president-de-la-cour-constitutionnelle-du-benin Prof Joseph Djogbénou, président de la Cour constitutionnelle du Bénin

La vérité et rien que la vérité à la Cour Djogbénou pour la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie en Afrique. C’est ce que Ousmane Batoko, président de la Cour suprême du Bénin attend des juristes africains, en sa qualité  de président des hautes juridictions francophones d'Afrique. A l’ouverture du colloque scientifique international organisé par la plus haute juridiction, le juriste béninois a invité ses pairs africains à se montrer francs et directs avec la Cour constitutionnelle du Bénin, présidée par le Prof Joseph Djogbénou. « Mesdames et messieurs dites à la Cour constitutionnelle du Bénin et sans langue de bois, ce que vous pensez réellement de son positionnement entre la Rupture et la Continuité ou entre la Continuité et la Rupture » a exhorté souhaité Ousmane Batoko.

« Rappelez-lui entre autres, au nom de la bonne cohabitation de l’équilibre et de la stabilité des institutions, que les décisions des cours et tribunaux ayant acquis force de chose jugée ne sont susceptible d’aucun recours et là je fais recours à une disposition de la Constitution béninoise », a-t-il lancé en présence de juristes africains de haut niveau.  Cet appel, le président de la Cour suprême du Bénin le fait au nom de la démocratie ‘d’abord dans son pays puis en Afrique en générale. « Faites ceci, Mesdames et messieurs dans l’intérêt de la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie en Afrique », a-t-il exhorté.

Le colloque scientifique de la cour constitutionnel du Bénin porte sur le thème : « La cour constitutionnelle, entre rupture et continuité ». Il se tient à Cotonou du 11 au 13 septembre 2019 et permettra de recueillir des éléments de réflexion de juristes africains de haut niveau.


Vous pouvez désormais commenter les articles en tout anonymat. toutefois tout commentaire deplacé sera simplement retiré. merci