Bénin : Azannaï parle de « "Talon Comédie Show" et ses bobodioufs »

Judicaël Kpèhoun(Stag.)
publié le 2 novembre 2019

Au lendemain de la révision de la Constitution, l’opposant Candide Azannaï, président du parti Restaurer l’espoir (RE) et ancien bras droit du président Patrice Talon a réagi dans un post sur sa page Facebook. Il explique qu’il ne s’agit pas d'une révision de la Constitution mais d’un coup d’Etat permanent du gouvernement.

talon-azannai-revision-constitution-benin Patrice Talon et Candide Azannai

« Un parlement illégitime et illégal n’a aucune faculté législative : nous sommes en plein dans un coup d’Etat permanent ». C’est la perception de l’opposant Candide Azannai, président du parti Restaurer l’espoir et ancien allié du président Patrice Talon sur la révision de la constitution adoptée à l’unanimité par les 83 députés de l’Assemblée nationale à la première heure du vendredi 1er novembre 2019. Dans un post sur sa page Facebook, Candide Azannai explique qu’il n’y a pas de révision de constitution comme l’a fait les députés tant qu’on n’a pas respecté les principes fondamentaux de la constitution adoptée à la conférence nationale des forces de la nation en 1990.

« Il n’y a pas de révision constitutionnelle possible en République du Bénin tant qu’on n’a pas recouru avec une minutie rigoureuse aux canons de la Conférence Nationale, parallélisme des formes exige et tant qu’on ne soit pas soumis à l’ineffaçable jurisprudence de la Décision DCC 06- 074 du 06 juillet 2006 de la Cour Constitutionnelle », a écrit l’ancien député de la 7ème législature.

A son ancien patron, Candide Azannai notifie «que l’histoire constitutionnelle de notre pays existe et que le Bénin n’est pas un ‘’désert de compétences en matière constitutionnelle’’ ».

Faisant allusion aux législatives controversées du 28 Avril 2019 émaillées de violences meurtrières, le président du RE précise que la réaction de la population souvent sensible à la révision de sa constitution s’est faite attendre en raison d’une psychose généralisée dont il accuse le régime en place. « Il y a Coup d’Etat et jamais révision de la Constitution; l’atmosphère étant celle du règne de la terreur de la force militaire et de recours à l’utilisation des armes à feu », a-t-il critiqué.

Candide Azannaï tourne en dérision le système Talon et appelle l’opposition à trouver de nouvelle stratégie pour arrêter le « "TALON COMÉDIE SHOW" et  ses bobodioufs, jouisseurs, indolents, comédiens politiques et traîtres dont se délectent trop vite par naïveté certains petits esprits ».


  • HAY
    il y a 20 jours

    Voilà l'un des ennemis du développement de ce pays qui sait plus quoi dire. En quoi y a eu coup de d'état? Que reprochez-vous à cette révision de constitution? Vous êtes juste un aigri et Mrs les journalistes de Banatou, vous devez plus publier des propos des hommes du genre sur votre plateforme sinon vous n'êtes pas mieux que lui. Merci

  • FATON
    il y a 20 jours

    Il était où quand les choses ont commencé (Candide Azannaï).il ne faut par l'écouter lui qui cause tout .Nous attendons 2021,merci

  • Tovidagbé
    il y a 19 jours

    Mes frères, sortez de l'illusion, en 2021, il y aura un seul candidat à la présidentielle autrement dit plusieurs candidats monocolores , filiales du groupe ''RUPTURE''. Le surcapitalisme a pris possession du pays. Que Dieu vienne en aide au Bénin.

  • Ogoubi
    il y a 20 jours

    Cet homme avec son langage ordurier de garçon de rue est le prototype de délinquant politique typique de ce pays. Il n'a toujours existé que par la politique politicienne de voyou. On ne connait même pas son profil professionnel. Il doit savoir que politicien ne signifie pas forcément mal élevé. Ce pays n'est pas la propriété privée des voyous du pays. Il a intérêt à le comprendre.

  • Éric AGOUA
    il y a 20 jours

    Jusque là, cette opposition n'est pas convaincante sinon pourquoi toutes les décisions passent et le processus avance alors que eux sont toujours au niveau de conférence de presse. 3 ans passés sans contre poids, je crois quil faut arrêter de distraire le peuple et le laisser à son sort

  • Tobias
    il y a 19 jours

    L'opposition fera quoi monsieur Agoua. On est dans un régime dictatorial où on fait la chasse à l'homme. Tu parles c'est la prison. Les soulèvements entrainent des tueries. Tout le peuple n'a qu'à se remettre à son Dieu.Et je suis suis que si ce peuple tourne son regard vers Dieu, il viendra à son secour. Si ils échappent à la justice humaine ils n'échaperont pas à la justice divine

  • Dubois
    il y a 19 jours

    Logiquement Talon n'a pas d'opposants Quelqu'un qui a pu réunir 61 députés sur les 83 qu'ils constituent ,si ce n'est pas lui Candide qui a trahi son mentor il aurait eu les 62 députés depuis la 7èm législature et notre pays n'aurait connu cette mésaventure éducative Tout le problème du Bénin est du fait de ce démarcheur politique.

  • Alapini LANDRY
    il y a 18 jours

    Ont ne peux rien faire sans revoir le passé.il faut mieux revoir la constitution, pour le bien de nous tous