Révision de la Constitution : "consternation" à WANEP-Bénin

WANEP-Bénin
publié le 4 novembre 2019

Dans une déclaration en date de ce 04 novembre transmise à Banouto, le Réseau WANEP-Bénin a réagi à la révision de la Constitution et exprimé sa consternation. Lire la déclaration.

maryse-ahanhanzo-glele-benin-revision-constitution Maryse Glèlè Ahanhanzo, Coordonnatrice Nationale de WANEP-Bénin

Déclaration Wanep-Bénin

Révision en procédure d’urgence de la Constitution béninoise : alerte sur une complexification de la crise en cours au Bénin.

Du 31 octobre au 1er novembre 2019, le Réseau WANEP-Bénin, a suivi avec consternation, le processus de révision de la Constitution béninoise du 11 décembre 1990, en procédure d’urgence par les 83 députés issus des législatives contestées d’avril 2019 et sur la base d’une proposition de loi modificative gardée secrète jusqu’à la fin du processus.  

La consternation du Réseau est grande au regard de l’ampleur de la manœuvre qui a touché près de 30% des articles de la Constitution avec de nouvelles dispositions de constitutionnalisation d’un vice-président et de renforcement des pouvoirs du Président de la République jamais discutées dans le pays. 

Malheureusement, les caractéristiques de cette manœuvre donnent définitivement raison aux opinions qui soutiennent que les législatives d’avril 2019 ont été sciemment organisées, de manière non inclusive, pour servir cette cause de révision de la Constitution sans débat national et à l’unanimité d’un Parlement intégralement acquis à la cause de l’Exécutif.

   

Les dénonciations des formations politiques non représentées au Parlement et des citoyens s’étant, à plus de 70%, abstenu lors des législatives d’avril 2019 révèlent que cette révision constitutionnelle n’apaise pas la situation de crise que traverse le pays depuis plusieurs mois. 

Le potentiel de renforcement de cette crise reste élevé pour les mois à venir et inquiète WANEP Bénin qui en alerte l’opinion nationale et internationale.

Ensemble, tissons des relations pour la paix.   

Fait à Cotonou, le 04 novembre 2019 

                                                              Pour le Réseau WANEP-Bénin,

                                                          Le Président du Conseil d’Administration,  

                                                                           M. Emmanuel K. OGOU


  • HAY
    il y a 18 jours

    Il faut commencer par tisser la paix chez vous Mr OGOU en évitant de pareil déclaration... Vous n'êtes pas du tout en paix avec vous même et votre WANEP... Il faut bien relire votre déclaration du début jusqu'à la conclusion. Vous voulez une chose et même temps son contraire...

  • Sahgui
    il y a 18 jours

    Merci pour la veille citoyenne.

  • Gbetoho Prudence
    il y a 18 jours

    La paisible population beninoise n'a pas besoin ide cette déclaration après coup , post revision de wanep brutalement réveillé. Où étiez vous quand amnistie internationale dénonçait sans aucun soutien de votre part? Nous préférons la paix avec une soi disant mauvaise constitution que d'une incitation à l'anarchie. Vous êtes des médecins après la mort mieux vaut vous taire et rester positif et prier pour ce pays.svp!